Simon


Vincent Moscato, itinéraire d’un roudoudur

Posté le 23 novembre, par La Rédaction dans Culture, Sports. Pas de Commentaires

 

 

Pour son petit sourire en coin, on repassera, car Vincent Moscato, le Gaillacois, enfant de la baffe sur les pelouses (Remember sa jeunesse tarnaise à Gaillac et à Graulhet le cheveu sur l’épaule et le poing revolver ou sa fourchette en acier brossé contre l’Angleterre lors du Tournoi des Cinq Nations), et dans les baloches baston boules de pétanques dans les chaussettes de rugby avec son pote de castagne, Jean-Philippe Revallier est du genre dur à faire cuire. Pour son humour potache qui tache et populaire l’air du temps, on croise alors un roudoudou. En tronche, cela donne un Vincent Moscato roudoudur. Mais un gars honnête. Honnête avec lui-même contre lui-même. Comme il l’est depuis son arrivée au Moscato Show sur RMC, où il se joue de lui-même, en sachant toutefois se fendre de quelques bourre-pifs amicaux ou pas contre … En savoir plus »



Rugby français: effets pervers comme dans le foot anglais ou le hand allemand

Posté le 1 mars, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

 

Quel est le point commun entre ces trois pays et ces trois disciplines? De souffrir des mêmes maux en se pavanant d’un même prestige. En clair et sans décodeur, il est manifeste de constater que les trois nations se gobergent d’héberger dans leurs trois disciplines respectives les trois meilleurs championnats au monde: La Premiere League anglaise en foot avec des budgets pharaoniques pour attirer les meilleurs manchots géniaux de la planète, et des retombées droits TV à nulle autre pareille (le dernier de la Première League touche plus que le premier de notre championnat); le championnat de hand allemand avec une flopée de stars mondiales et des salles de plus de 10.000 spectateurs qui affichent complets pour ces spectacles; le Top 14 en France, le plus prestigieux et performant championnat avec les plus grandes divas de l’ovalie mondiale et une … En savoir plus »



Appelez-le Roger FedeRoi

Posté le 23 novembre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

 

Initiales R F. Malheureusement que l’on ne déclinera pas comme Roi de France, mais comme Roi en France. Sa Majesté « Rodger », l’homme aux 17 Grands Chelems. Le Picasso de la petite balle qui use de la raquette avec un art unique comme tous les maestros pour peindre les plus magnifiques toiles témoins d’Histoire dans tous les musées du monde. Il manquait un dessin à son dessein exceptionnel: la Coupe Davis avec son pays, la Suisse. Si certains dans l’hexagone, après la blessure au dos du Roi aux Masters se refusant alors au trône de numéro 1 mondial forfait en finale contre « Djoker » Djokovic, avouaient avant l’échéance dans l’antre lilloise bourrée de 27.000 spectateurs, que la France ne redoutait pas tant que cela les « Deux » Suisses. Sauf qu’en face, il y avait « Stanimal » Wawrinka, force née, juste numéro 4 mondial, et … En savoir plus »



Moscato et De Palmas, de bons élèves pour la rentrée de la classe spectacle du Casino Barrière de Toulouse

Posté le 12 septembre, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

 

Le trublion showman parisien de naissance et gaillacois de verbe fleurie, Vincent Moscato, et le rocker troubadour « Sur la route », Gérald De Palmas, seront les premiers excellents élèves qui ouvriront la classe spectacle de rentrée du Casino Barrière de Toulouse.
Le jeudi 18 septembre à 20h30, le gouailleur ex-rugbyman, tête marrante de gondole du « Super Moscato Show » sur RMC du lundi au vendredi de 16 heures à 19 heures, poussera la mêlée du rire avec son « One man chaud », concentré d’anecdotes croustillantes, pétillantes et décapantes. « Si j’étais né à Limoges, peut-être on m’aurait obligé de faire la vaisselle, tout au plus, mais quand t’es de Gaillac, t’es obligé de jouer au rugby, on te force! ». Du Moscato pur tchatche caustique et pittoresque « A m’en donné ». Dans son spectacle énergique, l’ancien talonneur figure de tronche de la tortue béglaise avec ses compères … En savoir plus »



Serge Simon: « Toulon, c’est le bel extraverti, l’extravagance, Castres, la discrétion et l’intelligence »

Posté le 31 mai, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Bling-bling contre paysan. Rugby des villes contre rugby des champs. L’ogre contre le petit poucet. Des clichés, que des clichés faciles et raccourcis. Serge Simon, l’ancien frère rappetou de la tortue béglaise championne de France, résume bien mieux l’opposition tranchée entre Toulon et Castres, les deux finalistes du Brennus ce soir: « Toulon, c’est le bel extraverti, l’extravagance, le Méditerranéen qui veut montrer. Castres, c’est l’introverti, le discret à l’image de celui qui a construit le club, les Labos pharmaceutiques Pierre Fabre. » Un rapport bien plus judicieux et bien moins approximatif et facile. Surtout si l’on s’aventure à comparer les budgets, et surtout quand on insiste un peu trop sur la constellation de stars qui sublime Toulon, le différentiel n’est pas aussi large que les cuisses de Bakkies Botha ou de Capo-Ortega, les deux golgoth en seconde ligne qui vont en … En savoir plus »