Saintlaurent


Des tranches de l’art dans le McDonald’s Wilson

Posté le 19 janvier, par La Rédaction dans Culture, Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Bouillon de culture. Michel Réglat, le grand chef 21 fois étoilé franchise Mc’Do, aime remixer les recettes des intérieurs vies de ses établissements. Pour que les yeux des clients se pâment quand les bouches s’affament. En rajoutant des tranches de l’art, Michel Réglat désire que la déco fasse ventre le temps du break déjeuner ou repas. Et que l’art, avec priorité faite aux ingrédients aux artistes locaux, s’invite sur les plateaux en facilitant la digestion des créations. Au restaurant McDonald’s Esquirol, l’établissement a ouvert sa focale depuis trois ans à l’immortel photographe toulousain Jean Dieuzaide. 41 plaques d’un des as du noir et blanc délicat, évoquant Toulouse les 31 glorieuses des années 50-70, placardent les murs, pour donner un peu plus de temps saveur à la restauration rapide.
Depuis peu, le McDonald’s Wilson enrichit cette carte art de la table. Mais … En savoir plus »



Nana, le repère des « brigandes » des supers coups de griffes qui font « beaubeau »

Posté le 20 avril, par La Rédaction dans Mode et Déco. Pas de Commentaires

 

Cette Nana-là, les filles à la vanille, elle est terrible. D’un coup de seconde main estampillée luxe ultra-chic, elle vous rhabille. De supers coups de griffes qui font « beaubeau ». Comme une envie de sensualité. Comme des pupilles promises dilatées. Nana, alias Nathalie, affirme ses options, ses choix de civilisations vestimentaires. « Du deuxième main top état. Et que du haut de gamme et de la création, que ce soit pour les vêtements, les chaussures ou les accessoires. Du Celine, du Saint Laurent, du Balenciaga, du Gucci, du Valentino, du Dreyffus…Que du branché. Aujourd’hui, la seconde main est à la mode ». Le dressing est ouvert à celles qui veulent ouvrir leurs penderies bien pendues à la corde de l’élégance. Ouvert dans ce repère des « brigandes » des pièces montées glamour. Des pièces qu’on s’échange par l’entremise de la miss Nana dans le local … En savoir plus »



Mode: L’évangile selon Saint Jeans

Posté le 4 février, par La Rédaction dans Mode et Déco. Pas de Commentaires

Imagine the people…clothes. Evidemment quand Levi Strauss et Jacob Davis eurent en 1873 l’idée de jean génie de créer un pantalon en toile de Gênes appuyé par des rivets, ils ne pouvaient pas paraphraser la chanson de John Lennon. Par contre, ils étaient convaincus que leur vêtement était cousu de fil d’éternité. Aujourd’hui, plus d’un siècle et demi après, l’histoire de la mode ne peut que leur donner raison. Le jean a éte, est, et sera. Avec des déclinaisons épousant les époques, mais toujours là. Le denim, c’est l’évangile mode selon Saint Jeans. Avec des prêches différentes certes, mais toujours à confesse pour nos fesses. Rebel with a jeans dans les années 60 avec Marlon Brando dans « Un tramway nommé désir » et James Dean dans « La fureur de vivre ». Hippie happy shake pattes d’eph’ dans les années 70 peace and … En savoir plus »



Stade Toulousain: pour qui le Brennus de la plus belle gueule?

Posté le 15 octobre, par La Rédaction dans Mode et Déco, Sports. Pas de Commentaires

Allez, oublions un temps les glorieuses incertitudes du sport et les turpitudes du terrain. Aujourd’hui, le Stade Toulousain, la vitrine la plus lumineuse et la boutique la plus fournie du rugby français et européen même, ne dégage pas la même omnipotence. Huitièmes du Top 14 du second grupetto à six points du dernier du bal des meneurs, le Racing Métro, les Toulousains ont eu un peu perdu, pour un temps, nombreux l’espèrent,  de leur superbe dans le palais d’ovalie. Le défilé est moins clinquant. Les cinq défaites consécutives  détonnent dans la garde-robe  »optimum » rouge et noire, heureusement rhabillée par les deux victoires « taille à demi-patron » contre le Stade Français et Toulon. Alors, occultons et prenons une pause pour, dans ce monde du spectacle et de l’image dans lequel le rugby se love dans la ouate du look, désigner, avec la plus charmante des subjectivités, … En savoir plus »



Cannes: Saint Laurent une palme d’or …sur mesure

Posté le 20 mai, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

A mi-parcours du 67e Festival de Cannes, entre le crash sur le Rocher du film « Grace de Monaco » d’Olivier Dahan et le beurk soft porno du  » Welcome to New York » d’Abel Ferrera sur les frasques de DSK Devereaux au Sofitel (NDLR: il viole à deux reprises. DSK porte d’ailleurs plainte contre le cinéaste américain), et où un fiel d’antisémitisme rejaillit avec la condamnation lamentable de la famille d’Anne Sinclair, le « Cannesétomètre » livre ses petits pronostics sur tapis rouge.
Après la présentation hier soir du « Mars to Mars », une critique acerbe et trash d’Hollywood avec l’inceste en filigranne avec une Julianne Moore actrice caméléon more and more, par un des fidèles piliers de la Croisette, le cérébral David Cronenberg, candidat à la Palme, la bourse cinématographique place toujours au sommet de la courbe le « Saint Laurent » de Bertrand Bonello. Un Saint … En savoir plus »