Rugby


Vincent au Clerc obscur de sa carrière

Posté le 11 janvier, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Le Stade Toulousain n’avait pas vu très Clerc, en ne renouvelant pas le contrat de son ailier international de 35 ans. Et c’est Toulon, cet été, qui avait éclairci sa situation en le signant. Depuis dimanche, et le match contre Clermont, c’est devenu obscur pour Vincent Clerc, le gendre idéal de Guy Novès, le gentleman rugbyman par excellence. Une rupture du tendon d’Achille gauche et sa saison, peut-être sa dernière au firmament, pourrait virer au chômage technique avec quatre à cinq mois d’arrêt. (NDLR: on ne le souhaite pas tant il a été toujours exemplaire en 14 années de service au Stade Toulousain. « C’est la ville dans laquelle j’ai fait mes plus belles rencontres, dans laquelle me suis construit en tant qu’homme, et dans laquelle j’ai fondé ma famille. J’espérais terminer ma carrière sur ces terres, mais je n’étais en … En savoir plus »



Michalak et Blagnac, ça rime

Posté le 16 décembre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Son pour son. Faute de ton pour ton au départ. Dorénavant, Michalak rime avec Blagnac, alors que le 9-10 international a passé la majorité de sa vie ovalie sur l’autre rive de la Garonne, chez le voisin Stade Toulousain. Actuellement en fin de course tchic-tchac à Lyon, le meneur de jeu vient de défrayer la chronique en déposant son « je » au Blagnac Sporting Club Rugby. Pour rouler une nouvelle bosse de boss. En effet, Michalak est depuis mercredi soir l’actionnaire majoritaire du club banlieusard toulousain en injectant 160.000 euros de ses propres « sept » deniers (NDLR: la ville de Blagnac apporte les autres mêmes 160.000 euros. L’aura Michalak devant permettre de séduire entreprises ou mécènes pour dégotter les 80.000 euros manquants alors pour boucler le budget nécessaire de 400.000 euros pour jouter en Fédérale 1 en 2016-2017). Son pote de parties … En savoir plus »



Vincent Moscato, itinéraire d’un roudoudur

Posté le 23 novembre, par La Rédaction dans Culture, Sports. Pas de Commentaires

 

 

Pour son petit sourire en coin, on repassera, car Vincent Moscato, le Gaillacois, enfant de la baffe sur les pelouses (Remember sa jeunesse tarnaise à Gaillac et à Graulhet le cheveu sur l’épaule et le poing revolver ou sa fourchette en acier brossé contre l’Angleterre lors du Tournoi des Cinq Nations), et dans les baloches baston boules de pétanques dans les chaussettes de rugby avec son pote de castagne, Jean-Philippe Revallier est du genre dur à faire cuire. Pour son humour potache qui tache et populaire l’air du temps, on croise alors un roudoudou. En tronche, cela donne un Vincent Moscato roudoudur. Mais un gars honnête. Honnête avec lui-même contre lui-même. Comme il l’est depuis son arrivée au Moscato Show sur RMC, où il se joue de lui-même, en sachant toutefois se fendre de quelques bourre-pifs amicaux ou pas contre … En savoir plus »



En tronche

Posté le 7 novembre, par La Rédaction dans Culture, Sports. Pas de Commentaires

En tronche. Face à face. Du Béziers-Narbonne des années 70 plein fer. Du Toulon-Toulouse des années 90 maousse costaud. Comme le prêche le troubadour dur au mal Daniel Herrero, quand il évoque Mayol: « Ici une âme forte, orgueilleuse,qui veille au-dessus du stade Mayol, notre temple païen. Une âme qui garde comme un joyau la bravoure des corsaires, qui se nourrit du courage des pêcheurs, des dockers, des portefaix du marché couvert ». En tronche. Le photographe de l’agence Myop et directeur artistique du festival MAP à Toulouse, Ulrich Lebeuf, cultive-t-il le langage fleuri de l’ovalie? A regarder de près son exposition photos place du Capitole avec ses portraits anthropométriques, allant de Maxime Médard, à Yoann Huget, à Yoann Maestri, en passant par Sébastien Bézy à Guy Novès, on est sur le terrain de l’ovalie en gueules. En gueule en prémices du … En savoir plus »



Poitrenaud veut remordre au rugby avec les Sharks

Posté le 14 octobre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Une fin coupe-faim de rugby. Le Stade Toulousain n’a pas trouvé, au printemps dernier, d’accord majeur pour conserver dans son orchestre « rouge et noir » son enfant de coeur toulousain, Clément Poitrenaud. La Rochelle, et les anciens sociétaires de la maison d’Ernest Wallon, Xavier Garbajosa et Patrice Collazo, l’ont invité à bord du navire maritime qui brise aujourd’hui sur sa coque de fer les vagues de l’adversité. Mais l’arrière aimant aller de l’avant a refusé cet appel du large. Lyon, qui a su rallier à son panache naissant son pote Frédéric Michalak, a tenté une opération revival en rassemblant les duettistes stadistes sous cette autre lumière rouge et noire. Mais Clément Poitrenaud n’ a pas apprivoisé le LOU.
Toujours en appétit d’ovalie, Clément Poitrenaud avouait, alors, vouloir prendre la route de l’American way of rugby. « Faire une pige aux Etats-Unis, je m’en … En savoir plus »



Clément Poitrenaud flashe pour « Octobre rose »

Posté le 5 septembre, par La Rédaction dans Sciences et Education. Pas de Commentaires

Clément Poitrenaud a pris ses cliques et ses claques avec le Stade Toulousain. Jeu de fin, même si l’arrière ou trois quart-centre, enfant de la balle rouge et noire, avait encore faim de jeu pour un an supplémentaire. Mais le direction du Stade a décidé du clap de fin de non le revoir sur le terrain. Alors, Clément s’en est allé l’espoir d’ailleurs… pour une pige aux Etats-Unis d’abord, et, ensuite… un retour à la maison mère. Changer d’angle de vie, Clément Poitrenaud, le sage, saura rebondir. Sachant changer d’angle de vue, il peut nourrir d’autres objectifs. Du tchic-tchac sur la pelouse au clic-clac sur le boîtier, il zigzague aisé. Attiré par le photojournalisme, l’ex-international s’est révélé à l’art photographique, sans se surexposer pour autant malgré son aura sportive. « La photographie prend de plus en plus de place dans ma … En savoir plus »



Stade Toulousain: Fabien Pelous, premier deuxième-ligne pour la présidence

Posté le 5 août, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Il est loin d’être sur la touche. Au contraire, il est toujours en première ligne, pilier droit dans ses crampons. Président avec toutes ses dents pour croquer ses opposants au trône du Stade Toulousain, avec ses crocs acérés pour mordre les chevilles des « comploteurs » de la nouvelle convention FFR-LNR, René Bouscatel n’a pas la langue dans son short. Si précédemment, il ne tchatchait peu, dorénavant, il cause. Et pas pour ne rien dire, au contraire, pour allumer un feu qui éteindrait le moindre incendie volontaire. Sa fin de contrat à la présidence du Stade en juin 2017 ne lui donne vraiment pas envie de battre en retraite. Encore moins de la prendre, surtout que dans les coursives silencieuses des Sept-Deniers, il se murmure à l’oreille du conseil de surveillance du club qu’Hervé Lecomte, l’ancien troisième-ligne du Stade originel « jeu de … En savoir plus »



Rugby: Toulouse, à quel Stade…

Posté le 25 juillet, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

« Le temps est un grand maître, dit-on, le malheur est qu’il tue ses élèves » écrivait le compositeur et chef d’orchestre français Hector Berlioz, auteur de la symphonie fantastique, comme le Stade Toulousain a su en jouer en accord majeur sur les pelouses de France et d’Europe. Mais comme l’auteur de la « Damnation de Faust », les « rouge et noir » ont vécu et vivent, surtout depuis 2012, dernier Brennus, des illusions perdues. Depuis 2014, Toulouse, grand maître du rugby, ne maîtrise plus le temps d’un rugby qui se starifie, et le malheur est que ce temps le tue au seuil du dernier carré. La saison dernière, pour la première fin de règne Novès, et le baptême de l’association de bienfaiteurs Ugo Mola, entraîneur en chef, et Fabien Pelous, directeur sportif, le Stade est demeuré… au stade de la reconstruction, en chutant en … En savoir plus »



Imanol Harinordoquy: l’émotion de retraite

Posté le 1 juillet, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Rugbxit. Imanol Harinordoquy quitte la zone héros du rugby. Le Basque bondissant ne rebondira plus sur la planète ovale. « Aujourd’hui, je mets les crampons au placard », livre-t-il, l’émoi et lui, sur son compte facebook aujourd’hui, même si sa décision est prise depuis le 20 mai, et soudée dans le fer de ses crampons le 11 juin au soir de sa sortie après la défaite du Stade Toulousain contre le Racing 92 en barrages. La petite mort du sportif de haut niveau. L’émotion de retraite. Et pourtant, il aurait pu s’offrir un dernier tour du terrain de sa carrière professionnelle après Pau en 2000, puis Biarritz en 2004, puis Toulouse en 2014, mais il a préféré poser son genou, « J’avais des offres d’autres clubs pour effectuer une saison de plus, mais cette année, je n’ai pas joué les matchs dans leur … En savoir plus »



Toulon ou Racing 92: qui aura son « Messi » à Barcelone?

Posté le 24 juin, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

L’Euro de foot en France prive la France du rugby de son show final. Et par effet ricochet magique, le ballon ovale rebondit, ce soir à 20h45, dans un temple du ballon rond: au Camp Nou de Barcelone. Si nul sera Messi en terre catalane, physiquement parlant, vu les physiques de Golgoth des finalistes toulonais et racingmen, qui possède en son sein le « Messi » de la nuit royale d’ovalie? L’homme qui peut faire pencher la balance à la pesée des chances, d’un coupe de rein ou d’un coup de casque. La balance dans un Camp Nou promis plein à la gorge de ses 98.000 places, presque 20.000 sièges de plus qu’au Stade de France, hôte des lieux habituels de la conquête du Brennus.
Alors qui sera Roi de France en Espagne? Qui de France ne construira pas des châteaux en Espagne? … En savoir plus »