Novès


Vincent au Clerc obscur de sa carrière

Posté le 11 janvier, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Le Stade Toulousain n’avait pas vu très Clerc, en ne renouvelant pas le contrat de son ailier international de 35 ans. Et c’est Toulon, cet été, qui avait éclairci sa situation en le signant. Depuis dimanche, et le match contre Clermont, c’est devenu obscur pour Vincent Clerc, le gendre idéal de Guy Novès, le gentleman rugbyman par excellence. Une rupture du tendon d’Achille gauche et sa saison, peut-être sa dernière au firmament, pourrait virer au chômage technique avec quatre à cinq mois d’arrêt. (NDLR: on ne le souhaite pas tant il a été toujours exemplaire en 14 années de service au Stade Toulousain. « C’est la ville dans laquelle j’ai fait mes plus belles rencontres, dans laquelle me suis construit en tant qu’homme, et dans laquelle j’ai fondé ma famille. J’espérais terminer ma carrière sur ces terres, mais je n’étais en … En savoir plus »



Fillon ou Juppé: le choix des alliés et des alliés de choix

Posté le 22 novembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Qui roule avec qui pour ce second tour de piste de la primaire ouverte de la droite et du centre dans Toulouse et sa région? Avec François Fillon, l’amoureux des cylindres, largement en pole position depuis dimanche avec 44,1% (42,3% en Occitanie)? Avec Alain Juppé, le favori des bookmakers dont la côté a fléchi, 28,6% des voix dimanche (26,6% en Occitanie) mais qui espère en la volatilité de l’électorat?

CE SOIR JUPPE EN MEETING A TOULOUSE
Le premier plus grand édile de la région, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et Président de Toulouse métropole, a pris le parti du non-choix. Sa présence, ce soir mardi à Toulouse pour le meeting Juppé, n’apporte pas pour autant un éclairage sur sa décision. Pierre Esplugas, adjoint au maire de Toulouse, et soutien du Bordelais, livre ce commentaire: « Jean-Luc Moudenc sera présent au meeting Juppé, mais … En savoir plus »



En tronche

Posté le 7 novembre, par La Rédaction dans Culture, Sports. Pas de Commentaires

En tronche. Face à face. Du Béziers-Narbonne des années 70 plein fer. Du Toulon-Toulouse des années 90 maousse costaud. Comme le prêche le troubadour dur au mal Daniel Herrero, quand il évoque Mayol: « Ici une âme forte, orgueilleuse,qui veille au-dessus du stade Mayol, notre temple païen. Une âme qui garde comme un joyau la bravoure des corsaires, qui se nourrit du courage des pêcheurs, des dockers, des portefaix du marché couvert ». En tronche. Le photographe de l’agence Myop et directeur artistique du festival MAP à Toulouse, Ulrich Lebeuf, cultive-t-il le langage fleuri de l’ovalie? A regarder de près son exposition photos place du Capitole avec ses portraits anthropométriques, allant de Maxime Médard, à Yoann Huget, à Yoann Maestri, en passant par Sébastien Bézy à Guy Novès, on est sur le terrain de l’ovalie en gueules. En gueule en prémices du … En savoir plus »



Rugby: Toulouse, à quel Stade…

Posté le 25 juillet, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

« Le temps est un grand maître, dit-on, le malheur est qu’il tue ses élèves » écrivait le compositeur et chef d’orchestre français Hector Berlioz, auteur de la symphonie fantastique, comme le Stade Toulousain a su en jouer en accord majeur sur les pelouses de France et d’Europe. Mais comme l’auteur de la « Damnation de Faust », les « rouge et noir » ont vécu et vivent, surtout depuis 2012, dernier Brennus, des illusions perdues. Depuis 2014, Toulouse, grand maître du rugby, ne maîtrise plus le temps d’un rugby qui se starifie, et le malheur est que ce temps le tue au seuil du dernier carré. La saison dernière, pour la première fin de règne Novès, et le baptême de l’association de bienfaiteurs Ugo Mola, entraîneur en chef, et Fabien Pelous, directeur sportif, le Stade est demeuré… au stade de la reconstruction, en chutant en … En savoir plus »



Novès ouvre son « Guyctionnaire »

Posté le 2 février, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Samedi, avec France-Italie ou ouverture du Tournoi des VI Nations, Guy Novès va écrire à l’encre bleue sa vie d’ovalie pour, tous l’espèrent, mettre des mots bleus sur les maux bleus. Avant d’entamer sur le terrain officiel sa profession de sélectionneur, professeur Novès, aperçu détendu et apaisé, un peu dragueur même lors de la présentation du groupe France, mais gare sous le soleil peut poindre l’orage, ouvre son « Guyctionnaire » pour en préambule, en souhaitant qu’à la sortie du Tournoi cela ne c…. pas des bulles, énoncer quelques règles de conjugaison, et mettre en lumière quelques accords de grammaire tactique et comportementale.

UNE POSTURE MILITAIRE

En douceur, ses propos vont en profondeur, érigent des paradigmes auxquels les joueurs ont plutôt intérêt à adhérer. Sinon, le sourire d’hier pourrait vite se transformer en grimace vinaigre. La preuve. Quand le boss profère que « le rugby, … En savoir plus »



XV de France: Fabien Galthié s’intercale dans l’attaque des idées

Posté le 28 janvier, par La Rédaction dans Sports. Commentaires fermés

Alors que Guy Novès va troquer son survêtement rouge et noir pour le très protocolaire costard-cravate du Bleu de France, stopper ses pas cadencés sur le bord de touche pour s’asseoir en posture un certain regard sur le XV de France en tribunes, Fabien Galthié, candidat déchu au poste de sélectionneur de l’équipe tricolore, s’intercale pour dévoiler ses mots bleus. Après la débâcle Coupe du Monde, la France ovale a ouvert son hôpital pour trouver le médecin urgentiste. Pour vite cautériser les blessures. C’est donc Guy Novès, flanqué de ses infirmiers Yannick Bru et Jeff Dubois, qui va opérer le grand blessé tricolore. Sans garant



Top 14: et si le Stade refaisait le coup du Stade

Posté le 28 décembre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

 

Ils ont été les ennemis des années 2000, d’un côté le rugby tradition culturelle et de l’autre le rugby flambeur flambant. Le duel des Stades. Le Toulousain et fleuron de France, et le Français et fleur de Paris capitale. La copie de l’un est devenue l’original de l’autre. Et l’originalité de l’un a permis à l’autre de revoir ses origines. Guazzini s’est inspiré de Bouscatel, et Bouscatel s’est immergé dans l’univers Guazzini. Laporte et Galthié ont suivi la partition Novès. Novès a repris le tempo Laporte et Galthié. Jamais l’un sans l’autre. Toujours l’un contre l’autre. Comme deux frères jumeaux luttant pour l’hégémonie familiale. Dans ce copier-coller, et si le Stade Toulousain 2015-2016 collait à la copie du Stade Français 2014-2015. Avec au final la conquête du Brennus. Dont les Toulousains sont privés depuis 2012. Comme le Stade Français l’espérait … En savoir plus »



C’est mercato tous les jours, le rugby en mutation périlleuse

Posté le 2 décembre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Les portes du saloon du rugby sont ouvertes tous les jours. Il n’en passe pas un sans que l’on n’annonce pas que tel ou tel va signer dans un autre club du Top 14, ou pour certains à l’étranger. Peu, car on ne cesse de nous faire la promotion du championnat de France, plus grand championnat du monde des clubs avec sa palette de divas. Avec les effets colatéraux négatifs sur cette « pôvre » équipe de France, que Guy Novès doit faire réssuciter. Sauf qu’il n’est pas monsieur miracle ou Gérard Majax…

UGO MOLA LE SAGE VISIONNAIRE
Nous n’en sommes qu’à la 9e journée du championnat et, déjà, certains joueurs poutres de leur équipe ont déjà migré vers d’autres horizons plus lucratifs. Je me souviens de cette phrase lucide il y a 10 ans d’un certain Ugo Mola, entraîneur en chef du Stade … En savoir plus »



Rugby: Christophe Foucaud, à fond la forme, à fond la France

Posté le 18 novembre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Il le suit. Dans l’empreinte de ses crampons. Un quart de siècle de travail en commun au service d’une cause rouge et noire, cela pèse dans le sac des décisions. Christophe Foucaud, l’ex kiné du Stade Toulousain, rejoint Guy Novès et le staffde l’équipe de France. Officieusement, la nouvelle était depuis un petit moment connue dans le giron d’ovalie. Officiellement, elle est sortie de la mêlée de la FFR comme un ballon d’attaque à mener à l’essai transformé par Christophe Foucaud vendredi 13 novembre. Le jour du vendredi noir où cet islamisme assassin a voulu tuer notre bonheur. Tuer notre liberté de vivre selon notre volonté, selon notre gré, selon notre coeur. Notre liberté de faire vivre le sport, de laisser libre court à l’expression du rugby. « On ne galvaude pas l’image de la France. C’est vrai qu’être officiellement nommé … En savoir plus »



Sadourny et « Cali »: deux fauteuils aux assises supportant le poids de leurs talents

Posté le 27 octobre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Deux fauteuils pour deux. Leur carrière respective mérite bien qu’il ne s’assied, ni l’un, ni l’autre, sur une demi-fesse, ou le cul entre deux chaises. Au contraire, le poids de leur vie d’ovalie doit trouver assise à leur carrure et leur carrière. L’Académie Toulousaine de Rugby n’a pas fait économie de mobilier hier au Capitole à Toulouse lors de leur séance solennelle. En intronisant au 36e fauteuil Jean-Luc Sadourny et au 37e fauteuil Christian Califano, l’illustre institution, bien dans son décor…aux Illustres, a mis en lumière deux monuments du rugby tricolore pour services rendus à la France et à Colomiers pour le premier nommé, sphinx des lignes arrières, pour dépenses sans compter dans les épreuves de force pour le second pour le XV tricolore et le Stade Toulousain dans sa plus grande part d’investissements clubs.
Henri Fourès, Président de l’Académie, a … En savoir plus »