LePen


Emmanuel Macron, « En Marche » avant toute…à droite et à gauche

Posté le 30 novembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

En France, l’histoire politique témoigne que pour accéder à la magistrature suprême, le candidat doit répondre à trois exigences canoniques: l’expérience avec le vécu affirmé d’un exercice, la compétence associée à une résistance de fer pour ne jamais vaciller et la capacité de rassemblement. A l’aube de la présidentielle de 2017, un des prétendants ne présente pas vraiment cette carte d’identité: Emmanuel Macron. Mais il a d’autres atouts pour déjouer les évidences de ce poker menteur.
A cet instant, la glorieuse incertitude règne. Hollande valse d’hésitations. Fillon, le nouveau leader maximo de la droite, surtout conservatrice et bourgeoise, est toutefois rejeté par la droite moderne, plus populaire et ouverte sur le centre. Un allié de Macron s’en fait d’ailleurs le pote porte-parole: « La droite est divisée comme jamais. Il n’y a aucun accord entre les courants sur l’Etat de droit, ni … En savoir plus »



Et c’est Poulidor qui gagne

Posté le 21 novembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

La Fontaine a raison, sa morale a souvent du bon…sens. La tortue avec sa carapace a le cuir dur, même quand elle se fait tancer par les coups de pattes vicieux des lièvres. Rien ne sert de courir, il faut partir à temps. Son chemin, François Fillon l’a tracé, en se répétant dans son subconscient, lui « Mister Nobody » comme le nommait son Président ultra-Président, cette morale du « Lièvre et de la Perdrix ». « Il ne se faut jamais moquer des misérables: car qui peut assurer d’être toujours heureux? »

LA VENGEANCE DE DROOPY
Hier, c’est Poulidor qui a gagné, en laissant à la fin de la première étape de la primaire de droite et du centre, à presque 24 minutes ( 44,1% pour Fillon contre 20,6% à Sarkozy) l’Anquetil de la politique, le survitaminé Nicolas Sarkozy. Hors délai, l’homme aux provocations verbales voulues, aux … En savoir plus »



Et dire qu’il y en a qui ont déjà oublié…

Posté le 27 janvier, par La Rédaction dans Politique Société, Sciences et Education. Pas de Commentaires

 

Glaçant. Toujours glaçant. Glaçant pour l’éternité. La grande honte de l’Allemagne qui l’a commis, et du reste de l’Europe qui l’a laissé faire. Six millions de juifs exterminés, des exécutions en masse de femmes, d’hommes et d’enfants innocents. L’immonde absolu. Les camps de la mort. Le cauchemar total. Des chefs nazis capables d’écouter Schubert le matin, et d’exterminer des êtres humains l’après-midi. En ce 27 janvier, journée internationale de la mémoire des victimes de la Shoah, ce crime contre l’humanité demeure une tragédie sans pareil que personne ne pourra jamais effacée. Tant que les esprits lucides pourront se souvenir, ils se doivent de continuer d’y penser emplis de honte et d’horreur. Le souvenir est le moindre des hommages à rendre aux victimes.
Le souvenir pour faire taire les négationnistes qui osent encore, plus de 70 ans après, et c’est si près … En savoir plus »



Elections régionales:le vainqueur est…l’électeur inconnu

Posté le 14 décembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Quel drôle de sport la politique française! A la fin du match, nul ne sait vraiment qui a gagné ou qui a perdu après les résultats des régionales d’hier. A qui perd gagne, à qui gagne perd. A l’extérieur, tout à coup, tu joues à la maison. Quelle drôle de guerre même! Entre ceux qui capitulent pour s’allier à des soldats de la patrie ennemie héréditaire contre la mécréante nation souverainiste, et ceux qui affrontent frontalement d’autres soldats de cette même patrie opposante traditionnelle et en montant aussi au front contre le Front. Avant la lutte finale, combien de bataillons ont eu les genoux tremblant avec le trouille au ventre de voir une armée bleue marine les bouter hors de leurs sièges régionaux? Alors, alors…ils ont appelé des réservistes pour rejoindre leurs troupes de guerre lasse. Et le sursaut fut. … En savoir plus »



Louis Aliot: « Avec la droite de la droite et les abstentionnistes, le lièvre socialiste est à portée de fusil électoral »

Posté le 8 décembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Quarante-huit heures après les résultats du premier tour qui le place en pole position, Louis Aliot, tête de liste du Front National, ne parade pas pour autant. L’euphorie dans la poche droite du blazer, il sait que Carole Delga, candidate PS-PRG, a les atouts majeurs pour poursuivre le règne de la gauche dans la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Certes. Mais, fort d’un logiciel FN qui a séduit, et notamment les jeunes, d’une dynamique nationale du rejet de la tradition droite-gauche, Louis Aliot compte s’attirer  l’aile droite de Dominique Reynié, exaspérée par 18 ans de socialisme en Midi-Pyrénées, et les abstentionnistes du premier tour, qui comme il le souligne dans une métaphore chasse à courre, « Avec le droite de la droite, et les abstentionnistes qui vont sortir de leur torpeur, le lièvre socialiste est à portée de fusil électoral. » Points de ses … En savoir plus »



La juste Pen

Posté le 9 avril, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Il faut jeter le « Pépé » avec l’eau du bain. Après ses propos dérapages, contrôlés ou incontrôlés, faites de salves révisionnistes et xénophobes, chacun se fera son opinion, quoi que…dans « Rivarol », Jean-Marie Le Pen est prié, avec extrême onction, de sortir du jeu du Front National, par sa propre fille. « Je me trouve obligée dans l’intêret de mon pays de prendre une décision difficile qui met en cause des liens filiaux. Mais le Front National est le seul outil d’espérance pour la France. Personne ne peut l’affaiblir et je ne laisserai personne le faire. En tout cas, pas tant que je serai présidente. » Et pour bouger le menhir frontiste et lui appliquer sa « juste Pen », Marine Le Pen promet d’organiser un bureau politique le 17 avril prochain pour désigner avec vote à main levée les candidatures frontistes pour les prochaines régionales. … En savoir plus »



Toulouse Avenir: « S’abstenir, c’est voter PS »

Posté le 27 mars, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

 

Toulouse Avenir, l’association de soutien à Jean-Luc Moudenc, n’y va pas par quatre chemins avant le second tour dimanche des élections départementales. Au contraire, le mot d’ordre va droit au but: « S’abstenir, c’est voter PS. S’abstenir, c’est soutenir le Gouvernement. » Car force avec grimaces a été de constater dans le camp uni de la droite au centre en Haute-Garonne que le plus fort taux d’abstention dimanche dernier a été enregistré dans cette famille politique. « Dimanche dernier, trop nombreux ont été nos soutiens qui se sont abstenus, expliquant un score du PS supérieur aux attentes », souligne avec regret un de leur porte-parole.
Toute cette semaine, les listes alliées au maire de Toulouse, leur chef de file, ont battu le rappel en termes prose combat. Car tant que la victoire promise devenue défaite imprévue n’est pas officielle, l’espoir demeure. « Tous nos candidats de … En savoir plus »



Haute-Garonne: la gauche fait de la résistance

Posté le 23 mars, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Le vote sanction pour le PS et son allié PRG est tombé comme un couperet au premier tour des départementales. Avec 21% des voix, les partis du Gouvernement sont aujourd’hui la troisième France, derrière le FN avec 25%, qui n’est pas, malgré les gesticulations joyeuses de ses leaders, passé premier parti national à la baisser du drapeau comme promis par les savants analystes. De son côté, l’union des droites et du centre avec 32,5% des voix, est le lauréat et ce grâce, n’en déplaise à certains, à l’effet aspirateur à popularité de Nicolas Sarkozy. Alors, oui, la gauche radical-socialiste a perdu ses bastions historiques, et notamment le Nord. Si l’on y ajoute la désunion nourrie avec les écologistes et le Front de gauche, le PS est en passe de perdre une trentaine de conseils généraux dimanche. Ce matin, les socialistes … En savoir plus »



Le constat d’une certaine banalisation

Posté le 21 février, par admin dans Politique Société. Pas de Commentaires

Dans un roman paru en 2004 intitulé Léhaïm (qui veut dire « à la vie ! en hébreu), Michaël Sebban narrait l’histoire d’un professeur de philo, de confession juive, enseignant dans une ZEP de banlieue parisienne. Le narrateur (son double), fils d’un boucher oranais, aime le surf, les puros cubains, la kémia au moment de boire l’anisette, et passe la plupart de ses soirées dans un bar de Belleville pour y retrouver le parfum de l’enfance, celui de l’Algérie paternelle. Entre ses souvenirs, ses évocations intimes, les méandres de sa mémoire, Michaël Sebban pointait du doigt la résurgence de l’antisémitisme en France. « Je m’appelle Eli.S. Je suis juif, j’ai une tête de Juif et je n’oublierai pas cette année 2003. L’année de la plus grande vague d’antisémitisme jamais connue en France depuis la Libération. L’année où, pour la première … En savoir plus »



L’unité, qu’ils disaient…

Posté le 8 janvier, par admin dans Politique Société. Pas de Commentaires

Il fallait s’y attendre. La très vive émotion générée par l’attentat qui a visé Charlie Hebdo n’est pas encore retombée que déjà quelques polémiques commencent tranquillement à enfler. Avant d’entendre très prochainement les habituels donneurs de leçons faire des théories sur d’éventuels « ratés » de services de police et de renseignement, la question qui a semblé agiter, tout au long de l’après-midi de jeudi, journalistes, chroniqueurs, élus et représentants de partis, a été de savoir si le Front National a réellement sa place dans le cortège de la grande « manifestation républicaine » qui est programmée dimanche. Au PS, le débat fait rage.
Paradoxe fabuleux
Dès hier, quelques heures à peine après l’effroyable tuerie, la classe politique a repris en chœur le refrain de « l’unité », du « rassemblement », de la « concorde nationale ». C’est une évidence, un … En savoir plus »