Hollande


Emmanuel Macron, « En Marche » avant toute…à droite et à gauche

Posté le 30 novembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

En France, l’histoire politique témoigne que pour accéder à la magistrature suprême, le candidat doit répondre à trois exigences canoniques: l’expérience avec le vécu affirmé d’un exercice, la compétence associée à une résistance de fer pour ne jamais vaciller et la capacité de rassemblement. A l’aube de la présidentielle de 2017, un des prétendants ne présente pas vraiment cette carte d’identité: Emmanuel Macron. Mais il a d’autres atouts pour déjouer les évidences de ce poker menteur.
A cet instant, la glorieuse incertitude règne. Hollande valse d’hésitations. Fillon, le nouveau leader maximo de la droite, surtout conservatrice et bourgeoise, est toutefois rejeté par la droite moderne, plus populaire et ouverte sur le centre. Un allié de Macron s’en fait d’ailleurs le pote porte-parole: « La droite est divisée comme jamais. Il n’y a aucun accord entre les courants sur l’Etat de droit, ni … En savoir plus »



NK aime la fronde

Posté le 20 octobre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

« Sheena is a punk rocker, well she is a punk rocker », scandaient The Ramones dans un de leurs hymnes révolution frondeuse. Elle ne se prénomme pas Sheena, mais l’adroite et pragmatique aspirante députée « Les Républicains » à la primaire de Droite et du centre, Nathalie Kosciusko-Morizet, mixe les idées, punk-rock, à la fois progressistes et radicales,dans le mall politique des mâles, avec quelques riffs de guitare aptes à faire siffler quelques oreilles. NK aime la fronde.

« L’EMMERDEUSE »
N’en déplaise à la gent masculine, bien chaussé dans ses mocassins à glands, Nathalie Kosciusko-Morizet est une femme politique dont les actes et les mots auront des effets sur le réel, car le réel est un lieu où l’on habite tous. Ne balance-t-elle pas pète-sec: « Je me bats pour que l’on ne parle pas que des Gaulois, des menus de substitution dans les cantines, tous ces … En savoir plus »



Nice baie des drames

Posté le 15 juillet, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Promenade des Anglais, boulevard de la mort. L’horreur, l’effroi. Froid glacial une nuit apaisée et chaleureuse de 14-Juillet, jour de fête nationale. Nice, baie des drames. Des anges morts. Des petits anges venus écarquiller leurs yeux d’innocence devant la lumière du feu d’artifice. Du feu de joie inversé en brasier du malheur. 84 morts, dont 10 enfants, et 18 personnes en état d’urgence absolue et une cinquantaine d’enfants hospitalisés aujourd’hui à Nice et dans les environs, à cette heure de douleurs. Un « malade » terroriste assassin au volant d’un camion blanc de 19 tonnes a tué. Un carnage. Il a renversé sur deux kilomètres les personnes se trouvant sur son chemin. La panique. Des personnes enjambent le parapet de la promenade pour se jeter en contrebas sur la plage et échapper au poids lourd, dont la course longue s’est arrêté non … En savoir plus »



Pour son livre brûlot, le Général Soubelet pris par la patrouille d’Etat

Posté le 26 avril, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

 

Le poids des mots, le choc des fautes oh! C’est en paraphrasant le slogan d’un célèbre hebdomadaire de presse français que l’on peut résumer aujourd’hui en concentré explosif la vie du général Bertrand Soubelet. Pour un livre au vitriol, « Tout ce qu’il ne faut pas dire » paru chez Plon, avec une phrase d’accroche tranchante « Insécurité, justice: un général de gendarmerie ose la vérité », le général a été pris et éconduit par la patrouille nationale. Déjà mis à l’écart le 18 décembre 2013 lors de la sortie de ce pavé dans la mare de conventions, le général a perdu, selon un décret du Journal Officiel paru dimanche, son poste de commandant de la gendarmerie d’outre-mer. Lu et pris. Le général Soubelet sera ce samedi et ce dimanche à Toulouse au Crowne Plaza place du Capitole pour signer ce que beaucoup dans … En savoir plus »



Champ de manoeuvres: allez le bleu

Posté le 7 mars, par La Rédaction dans Economie Entreprises, Mode et Déco. Pas de Commentaires

Un ministre Hollandais a soutenu dans le chant lexical politique le Redressement productif afin de vanter le made in France avec les effets induits d’un certain revival bleu-blanc-rouge. Une affaire cousue de fil …rose pâle, tant on l’a vu à la une de la presse avec marinière…pour disparaître ensuite car trop rose pourpre, puis réapparaître ensuite…en binôme avec un ancien ministre Sarkozyste pour vendre le « Vive la France ». Une manche à l’endroit, une manche à l’envers pour soutenir la fabrication et le savoir-faire français, et substituer ainsi aux réflexes de consommation bobos, un phénomène de société. Le discours, c’est bien, mais les actes, c’est mieux. Autrement dit, mieux vaut passer du chant lexical au champ de manoeuvres. Deux hommes ont pour cela enfilé le bleu de chauffe, et fait de ce bleu indigo, le bleu roi de leurs créations pour … En savoir plus »



Jérôme Cahuzac : la vérité du cumul profitable à « Supermenteur » ?

Posté le 8 février, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

 

« Une République exemplaire ». La grande promesse de François Hollande. Pour la réaliser, le Président avait notamment confié à Jérôme Cahuzac, la disait-on intégrité faite homme, le redressement des comptes de la France. Un coup de poker…menteur pour la première brèche, la première faille dans la normalisation de la vie politique façon Hollande. Maître ès mensonges les yeux dans les yeux, le ministre du Budget est passé du blindé ambitieux au boulet répudié. Du dit roi de la rigueur au bouffon du ratage. Le héraut de la lutte contre l’évasion fiscale devenu le zéro de la probité intellectuelle, jugé pour fraude fiscale, blanchiment et non déclaration de ses avoirs à l’étranger lors de son entrée au gouvernement en mai 2012, encourt jusqu’à sept ans de prison et un million d’euros d’amende, et privation de ses droits civiques, civils et de famille.

SUSPENSION … En savoir plus »



Un an après…que reste-t-il?

Posté le 6 janvier, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Un an après, après l’horreur, l’horreur de Charlie Hebdo, de l’Hyper casher, une horreur qui s’est propagée comme une traînée de haine contre le terrorisme islamisme radical en novembre dernier avec le carnage du Bataclan et des cafés de Paris… un an après, pour ceux qui étaient Charlie ou n’étaient pas Charlie, mais pour ceux qui étaient au moins tous contre la barbarie, que reste-t-il? Le fameux esprit du 11 janvier, de cette France debout comme un seul homme? Entre ces temps sanglants, malheureusement, l’islamo-nazisme, comme l’avait très justement nommé Manuel Valls, a prospéré sur le sol de France. Comment justement le Président et son gouvernement avaient-ils traduit cet élan des manifestations soutenues du 11 janvier? Oui, l’hymne à la fraternité, oui le chant de la concorde, oui à cette volonté de cohésion, oui aux applaudissements à l’égard des forces … En savoir plus »



Elections régionales:le vainqueur est…l’électeur inconnu

Posté le 14 décembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Quel drôle de sport la politique française! A la fin du match, nul ne sait vraiment qui a gagné ou qui a perdu après les résultats des régionales d’hier. A qui perd gagne, à qui gagne perd. A l’extérieur, tout à coup, tu joues à la maison. Quelle drôle de guerre même! Entre ceux qui capitulent pour s’allier à des soldats de la patrie ennemie héréditaire contre la mécréante nation souverainiste, et ceux qui affrontent frontalement d’autres soldats de cette même patrie opposante traditionnelle et en montant aussi au front contre le Front. Avant la lutte finale, combien de bataillons ont eu les genoux tremblant avec le trouille au ventre de voir une armée bleue marine les bouter hors de leurs sièges régionaux? Alors, alors…ils ont appelé des réservistes pour rejoindre leurs troupes de guerre lasse. Et le sursaut fut. … En savoir plus »



Dominique Reynié: « Dimanche, c’est une autre élection »

Posté le 9 décembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Au moins une promesse tenue. De front républicain, il a toujours annoncé qu’il n’en serait pour lui pas question. Et il n’en sera rien. Troisième du premier tour des régionales, avec un score en-dessous de ses honnêtes espérances et de prédictions rationnelles (18,84%), Dominique Reynié repart au front, contre le Front de Louis Aliot, et frontalement contre l’union de la gauche de Carole Delga. Les appels à la capitulation des responsables nationaux de l’UDI et de certains Républicains, Jean-Pierre Raffarin et Nathalie Kosciusko- Morizet n’ont eu aucun effet. Pour Dominique Reynié, dimanche, ce sera une autre élection. Avec un homme franc et frais dans le monde politique, qui s’il est élu, ne tiendra que ses promesses, comme celle de n’occuper que ce mandat de président et de démissionner de toutes ses fonctions professionnelles. Mais aussi de ne jamais jouer sur … En savoir plus »



Louis Aliot: « Avec la droite de la droite et les abstentionnistes, le lièvre socialiste est à portée de fusil électoral »

Posté le 8 décembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Quarante-huit heures après les résultats du premier tour qui le place en pole position, Louis Aliot, tête de liste du Front National, ne parade pas pour autant. L’euphorie dans la poche droite du blazer, il sait que Carole Delga, candidate PS-PRG, a les atouts majeurs pour poursuivre le règne de la gauche dans la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Certes. Mais, fort d’un logiciel FN qui a séduit, et notamment les jeunes, d’une dynamique nationale du rejet de la tradition droite-gauche, Louis Aliot compte s’attirer  l’aile droite de Dominique Reynié, exaspérée par 18 ans de socialisme en Midi-Pyrénées, et les abstentionnistes du premier tour, qui comme il le souligne dans une métaphore chasse à courre, « Avec le droite de la droite, et les abstentionnistes qui vont sortir de leur torpeur, le lièvre socialiste est à portée de fusil électoral. » Points de ses … En savoir plus »