Guillard


Vincent Moscato, itinéraire d’un roudoudur

Posté le 23 novembre, par La Rédaction dans Culture, Sports. Pas de Commentaires

 

 

Pour son petit sourire en coin, on repassera, car Vincent Moscato, le Gaillacois, enfant de la baffe sur les pelouses (Remember sa jeunesse tarnaise à Gaillac et à Graulhet le cheveu sur l’épaule et le poing revolver ou sa fourchette en acier brossé contre l’Angleterre lors du Tournoi des Cinq Nations), et dans les baloches baston boules de pétanques dans les chaussettes de rugby avec son pote de castagne, Jean-Philippe Revallier est du genre dur à faire cuire. Pour son humour potache qui tache et populaire l’air du temps, on croise alors un roudoudou. En tronche, cela donne un Vincent Moscato roudoudur. Mais un gars honnête. Honnête avec lui-même contre lui-même. Comme il l’est depuis son arrivée au Moscato Show sur RMC, où il se joue de lui-même, en sachant toutefois se fendre de quelques bourre-pifs amicaux ou pas contre … En savoir plus »



Toulon ou Racing 92: qui aura son « Messi » à Barcelone?

Posté le 24 juin, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

L’Euro de foot en France prive la France du rugby de son show final. Et par effet ricochet magique, le ballon ovale rebondit, ce soir à 20h45, dans un temple du ballon rond: au Camp Nou de Barcelone. Si nul sera Messi en terre catalane, physiquement parlant, vu les physiques de Golgoth des finalistes toulonais et racingmen, qui possède en son sein le « Messi » de la nuit royale d’ovalie? L’homme qui peut faire pencher la balance à la pesée des chances, d’un coupe de rein ou d’un coup de casque. La balance dans un Camp Nou promis plein à la gorge de ses 98.000 places, presque 20.000 sièges de plus qu’au Stade de France, hôte des lieux habituels de la conquête du Brennus.
Alors qui sera Roi de France en Espagne? Qui de France ne construira pas des châteaux en Espagne? … En savoir plus »



Le SU Agen recadré lors d’une percée à l’usine

Posté le 22 février, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Alors que le rugby s’embourgeoise de plus en plus, que les clubs manient les zéros derrière les chiffres sur les chéquiers pour attirer les diamants sur un collier qui ne sied en rien au XV de France, que ce rugby pro français entretient et nourrit un cynisme de plus en plus glaçant en louant sa came humaine aux clubs, une formation a dégagé en touche sur le terrain des réalités. En retouches. En sortant de la mêlée des nouveaux nantis du sport, pour aller se plonger dans le monde le vrai, celui où le quidam en « chie » tous les jours pendant huit heures…pendant que ces messieurs se défoncent…et pas tous, 80 minutes le week-end. L’usine. La vraie vie, la pénible, la vie à la chaîne. Pour resserrer les liens et mesurer leur bonheur de peur qu’il ne se sauve de … En savoir plus »



« A m’en donné », cantine melting potes à la sauce rugby et amitié

Posté le 30 mai, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre, Sports. Pas de Commentaires

Fort en gueule et soyeux au palais comme un Armagnac de 30 ans d’âge ou un Saint Emillon chambré comme un nouveau-né, sucré et effervescent comme un soda des antipodes aux parfums vahiné, délicieux et authentique comme du pain chinché qu’il partageait avec cérémonie chez son grand-père meunier à Noé, enjouée et sensible comme une moukeka brésilienne avec ses revivals copacabanesques pour lui le natif de Rio. Voici le menu qui plante dans le champ enchanteur la topographie de Jean-Charles Carrère. « A m’en donné », il méritait bien de revenir à la table des conversations. Après avoir mangé appétit Gargantua dans les banquets d’ovalie sans jamais être rassasié. Mieux même, il a conservé dans son congélateur cérébral des doggys bags de souvenirs rugby qu’il aime réchauffer et resservir avec les amis sans nostalgie mais avec friandise. « Sans les copains, l’affect, je … En savoir plus »