Graffiti


Des tranches de l’art dans le McDonald’s Wilson

Posté le 19 janvier, par La Rédaction dans Culture, Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Bouillon de culture. Michel Réglat, le grand chef 21 fois étoilé franchise Mc’Do, aime remixer les recettes des intérieurs vies de ses établissements. Pour que les yeux des clients se pâment quand les bouches s’affament. En rajoutant des tranches de l’art, Michel Réglat désire que la déco fasse ventre le temps du break déjeuner ou repas. Et que l’art, avec priorité faite aux ingrédients aux artistes locaux, s’invite sur les plateaux en facilitant la digestion des créations. Au restaurant McDonald’s Esquirol, l’établissement a ouvert sa focale depuis trois ans à l’immortel photographe toulousain Jean Dieuzaide. 41 plaques d’un des as du noir et blanc délicat, évoquant Toulouse les 31 glorieuses des années 50-70, placardent les murs, pour donner un peu plus de temps saveur à la restauration rapide.
Depuis peu, le McDonald’s Wilson enrichit cette carte art de la table. Mais … En savoir plus »



Mister Freeze: le graff défrise

Posté le 28 septembre, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

Viens petite fille dans le Mister Freeze qui défrise, viens petit gars dans le délire street qui attise. Viens voir les bulles, viens faire des wahou. Des blop, des wizz, des yeh en te pâmant devant des graffs qui dégrafent! Viens parce que l’expo Mister Freeze, pour son cinquième destin, a grandi son dessin. 9000 m2 dédié à l’insurrection des bombes et des crayons, dans l’espace Colbalt à Toulouse-Montaudran pour le festival in durant dix jours. Toutefois, ces fresques géantes resteront accrochées toute l’année, pour que les entreprises entreprennent dans l’investissement street-art . « Réso, alias Cédric Lascours, graffeur rebelle pour une cause, et co-organisateur, en reste coi: « C’est du jamais vu en France une salle d’une telle dimension ». Sur les murs de l’Espace Cobalt, les clous du Street plantent leurs ouvrages, les Jace, Kan, Satone, Missy, Kouka ou Brusk. A … En savoir plus »



« Truskool. Une histoire du graffiti à Toulouse »

Posté le 3 mai, par admin dans Culture, Insolite. Pas de Commentaires

Passionné par l’art urbain et co-fondateur de la galerie GHP en 2006, l’auteur Olivier Gal connaît bien les artistes toulousains qui ont fait la Truskool. Il nous en raconte sa création et nous explique comment des copains passionnés par le tag, inspirés par le skate, la break dance et l’aura des premiers graffeurs new-yorkais ont créé un mouvement artistique respecté outre-Atlantique et reconnu à travers toute l’Europe, entre 1995 et 2002.

Copains d’enfance
Dans les années 1980, à l’avènement du Street art en France, les artistes contemporains urbains étaient considérés comme des vandales, taguant les murs et les trains de leurs pseudonymes, en quête de reconnaissance et d’un peu d’éternité. Blade, Dondi White, Seen, Futura 2000 ou encore Crash, sans parler de Mode2 ou Jon One, précurseurs du mouvement graffiti en France, n’évoquaient pas grand chose. A Toulouse, une poignée … En savoir plus »



Ito Dubois, de l’énergie à « repeindre »

Posté le 17 novembre, par La Rédaction dans Culture, Mode et Déco. Pas de Commentaires

Il porterait très bien la combinaison spatiale, cette houppelande de technologie autant datée que la défunte URSS. Reste qu’il arbore le look punk dandy, dérivé de l’inspiration sans contrefaçon Hedi Slimane. Et ainsi, rebelle en col blanc, il se verrait bien propulsé en vrai et à l’énergie dans le cosmos, dans son ciel de peinture, où il ambitionnerait de conquérir des étoiles pour ses toiles. Ito Dubois vit son conte pictural dans un espace aussi vaste que les steppes du Kazakstan. Depuis plus de six mois, il est sur orbite en position géo-imaginaire dans la station spéciale art contemporain. Cette peinture pour laquelle il a mis les doigts dans les pots depuis l’âge de 14 ans, grâce à une amie aujourd’hui styliste dans la maroquinerie. Mais avant de vraiment se nourrir de cette confiture artistique, ses parents médecins lui ont … En savoir plus »



Arts: Miss Van…en poupe

Posté le 13 mai, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

 

A l’origine, elle murmure son art sur les murs. Et de brique en brique, son expression s’imbrique. Même si le graffiti n’est pas encore au début des années 90 que de bric et de broc réputation. Difficile d’autant plus pour la Toulousaine Vanessa  Alice Bensimon de cimenter son dessin à dessein car le territoire est propriété et priorité masculine. Mais avec ses bombes anatomiques, elle fait son trou sur les façades abandonnées . Miss Van n’a que 18 ans,  n’a toujours pas sur sa palette sa licence en arts plastiques, mais accroche déjà les regards coquins avec ses coquines, ses poupées classes ou sensuelles, provocs ou mutines, mais toujours de chair et d’ « ose », entre Betty Boop et Beth Dido. Avec Miss Van, à fond la forme. Sous inspiration de la figuration libre, des pin-up rock des années 50, puis de … En savoir plus »