Garonne


« Le Tenace » dans l’eau d’une nouvelle vie

Posté le 16 septembre, par La Rédaction dans Economie Entreprises, Gastronomie Arts de vivre, Insolite. Pas de Commentaires

Un max pour « Le Tenace ». La rénovation, la résurrection et une nouvelle fonction, toujours après son naufrage. La péniche « Le Tenace », construite en 1938 en Meurthe et Moselle, modèle Freyssinet, 39,5 m de long pour 140 tonnes, ayant vogué sur les canaux du Nord et du Centre, avant d’être remorqué vers Toulouse en 1995 sous le pavillon de la Mairie de Toulouse, remonte le fil de sa vie après son avarie en décembre 2013. Aménagé en restaurant au Port de la Daurade en 1996 en eau douce sur la Garonne, le navire a été tenu à sa barre notamment par Jean-Pierre Rives, « Casque d’Or », pour tenir la cap de la popularité gastronomique. Mais les choses parfois prennent l’eau et plongent les affaires sous le niveau de l’amertume. « Au lieu de la vendre, nous avons préféré, après rénovation, donner une nouvelle … En savoir plus »



Avec « La Guinguette », la Garonne s’encanaille et les plaisirs font ripaille

Posté le 19 juillet, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Alors que la Garonne ronronne, les petits plats mitonnent. Ô Toulouse, Claude Nougaro aurait pu entonner ce refrain dans une chanson « La Guinguette en fête ». L’île flottante, avec son restaurant terrasse de 80 couverts (120 au total avec l’espace sur le quai), ouvre à partir de ce soir et jusqu’au dimanche 11 septembre, ses portes aux Robinson Crusoe cherchant un ailleurs joliment enchanteur dans le coeur de la Ville rose. Dans un entre soi, à l’abri des promiscuités d’indigestion, l’équipe All for You largue ses amarres tout pour vous au Quai de Tounis pour le second été consécutif. Ici, ne vous attendez pas à voir tournebouler une ratatouille ou tourmenter un magret de canard. Ici, vous vous trouvez simplement en immersion évasion Garonne avec le plaisir au fil de l’eau. Le plaisir gourmand d’un petit café sans se stresser ou … En savoir plus »



Toulouse continue de se mettre à la « Plage »

Posté le 12 juillet, par La Rédaction dans Culture, Sports. Pas de Commentaires

Sans coquillage, ni crustacé, La Ville rose n’est pas la Madrague,et tous les BB ne sont pas Bardot. Et pourtant, Toulouse, cet été, continue de se mettre à la « Plage ». Après le lac de La Ramée, ouvert à la baignade le 2 juillet, avec des amas délicats de sable blanc, pour des rêves éveillés de vacances citadines, Toulouse Plages ouvre le livre estival sports et loisirs du 14 juillet au 11 septembre.L’an passé, vacances, j’oublie tout, surtout pour ceux et celles qui sont obligés d’oublier les îles enchanteresses, 354.000 visiteurs avaient arpenté Toulouse Plages. En hausse de 5% par rapport à l’épopée 2014. « Chaque année, c’est une grande fierté d’annoncer l’ouverture de Toulouse Plages. Les équipes de la Mairie déploient une organisation colossale pour permettre aux Toulousains d’avoir la plus belle des opérations de sports et loisirs en plein coeur … En savoir plus »



Avec Jean-Pierre Rives, la Centrale dans le jus

Posté le 15 juin, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Jean-Pierre Rives, « casque d’or » d’ovalie, avait l’habitude de mettre les bras dans les mêlées et les rucks, à l’énergie. Depuis, le 6 juin, il a tendu les bras à trois jeunes associés toulousains, Romain Moncamp, Olivier Satragno et Boris Diaz, pour sortir, à l’énergie, d’une mêlée de controverses et de début de polémique, son projet de guinguette dans l’ancienne centrale hydroélectrique désaffectée de l’île du Ramier. Une bâtisse d’époque et un terrain boisé dont le sculpteur et figure du rugby bleu roi et rouge et noir prestige est tout simplement le propriétaire depuis 2008.
Après avoir été court-circuité, la Centrale est dorénavant dans le jus. Dans le jus des lieux melting très potes. « C’est un lieu bienveillant, où on ne dérange personne, pas plus les chouettes que les canards » souriait le grand blond avec les chaussures à crampons avant l’ouverture. Un … En savoir plus »



Café Chouchou, on en sort tout chou et enchanté

Posté le 19 janvier, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

A son image. Un cuisine au cordeau avec, et cela fait du bien, un peu de lâcher-prise et de bonhomie avec des cocktails molotov loin d’être monotones. Pour une autre image, revue et bien corrigée d’un lieu culte pour les « adulescents » de 40-50 ans, le Classico. Bienvenue au Café Chouchou, au 37 rue des Filatiers. Avec un chef Vincent Giard, bien côté à la bourse des bons vivants. Un chef qui ne se tourmente pas avec les médailles en chocolat, les astres trop filants et les liserés de fortune. Au contraire, un chef qui nous ouvre la porte vers un bistrot franc et gaillard, avec une délicieuse dose de coquetterie. D’où le nom, Café Chouchou. Avec ce goût du partage. « On a créé un personnage autour du restaurant. Entre nous, on se surnomme tous chouchou ».

LE PRODUIT D’ABORD POUR ALIMENTER LES … En savoir plus »



Appart Toulouse: c’est louer Toulouse à part, une part de Toulouse

Posté le 2 novembre, par La Rédaction dans Economie Entreprises, Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Vivre la ville ancienne dans une vie neuve. Vivre le mouvement dans une Ville rose qui cultive un mythe certain de capitale indolente. Vivre le passé recomposé au présent de « l’agitatif ». Se poser dans les ermitages de vagabondages délicieux et délicats. Passer un temps ouvert à toutes les offres patrimoniales dans des clos, le Clos des Salins et le Clos d’Aubuisson. C’est quelque part ailleurs le discours non prononcé, mais suspendu à la devinette, d’Eric Carbonne et de José Bataller, les hôtes d’Appart Toulouse. Ce duo a humé, comme une odeur de thé au jasmin s’échappant d’un décor Shéhérazade,- eux les anciens propriétaires d’un salon de thé cosy place Saint-Georges-, le filon des apparts d’hôtels. A l’heure du 3.0 high speed, du numérique dont la révolution va plus vite qu’une souris hyper bodybuildée, les deux Toulousains assurent une connectivité de … En savoir plus »



Garden party sportive au Rowing: Joe Dassin ressuscité

Posté le 24 septembre, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre, Sports. Pas de Commentaires

« On ira où tu voudras ». Non, non, on va au Rowing où la Garonne se la coule douce et paisible. Au Rowing où Jean-Jacques Mars et son équipe conjuguent le plaisir des goûts culinaires et la délicatesse du ventre qui prend le temps de se tendre tout en vous détendant. « Quand tu voudras ». Non, non, on y va surtout ce dimanche pour une Garden Party qui va prolonger vahiné et sports ohé ohé l’Eté Indien. « C’était l’automne, un automne où il faisait beau. Une saison qui n’existe qu’en Haute-Garonne. Ici, on l’appelle l’été indien des Capitouls. » Jean-Jacques Mars insiste même, « Mais, c’est tout simplement le nôtre. »
Avec vos robes de tennis, vous allez toutes ressembler  à une aquarelle de Marie Laurencin ou à un poster de Suzanne Lenglen. Car la petite balle jaune figure au menu des festivités de ce dimanche … En savoir plus »



Bordeaux-Toulouse: le derby Garonne de l’urbanisme

Posté le 14 septembre, par La Rédaction dans Economie Entreprises, Politique Société. Pas de Commentaires

Si dimanche prochain, la Garonne va connaître des remous avec le derby des footeux entre les Girondins de Bordeaux et le TFC, un autre match se déroulera demain au Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse entre les deux cités Garonne sur le thème capital dans le cadre de l’avenir métropolitain et du rayonnement des capitales: l’urbanisme. Sur le thème « Patrimoine Urbain, Développement et Attractivité », les deux villes vont dévoiler leurs propriétés et leurs priorités en présence du Club Immobilier de Toulouse. Madame Larue-Charlus, directrice de l’Aménagement, portera la chasuble bordelaise. Alors que Madame Annette Laigneau, adjointe chargée de la coordination des politiques d’urbanisme et d’aménagement, défendra les couleurs toulousaines. Cette dernière avouait, sans tricher, que le face à face partait avec handicaps pour Toulouse: « Bordeaux, c’est l’expérience réussie en matière de valorisation du patrimoine urbain, de label UNESCO et marketing territorial. … En savoir plus »



Grand Parc Garonne pour une transat dans les eaux douces du patrimoine toulousain

Ce n’est pas la Garonne qui prend l’homme, c’est l’homme qui prend la Garonne. En paraphrasant le chanteur énervé qui, d’ailleurs, relargue les amarres dans l’océan de la chanson après un gros creux de la vague, volonté est de mettre à l’eau le projet d’envergure naviguant au nom de Grand Parc Garonne. Un vaste chantier de revalorisation du fleuve qui prend en cet été le premier sillon des réalisations pour arriver à bon port final en 2020 ou plus. Avec comme étendard sur la grande voile, la mise en valeur dans le sillage de la Garonne du patrimoine historique et naturel toulousain. Pour faire voguer ce navire, la Métropole a injecté un budget de 28,7 millions d’euros.
Un grand serpent de 32 kilomètres va s’enrouler autour de sept communes de la Métropole: Toulouse, Blagnac, Beauzelle, Fenouillet, Seilh, Gagnac-sur-Garonne et Saint-Jory. Avec … En savoir plus »



Il y a 40 ans, Toulouse brisait la glace de la guerre froide

Posté le 1 juin, par La Rédaction dans Culture, Politique Société. Pas de Commentaires

1975, l’antinomie américano-soviétique régnait sur le monde. Bloc contre bloc, frontal. Violent. Le combat des poids lourds avec sur le ring politico-économique, capitalisme et communisme. L’imperméabilité interdisait toute intrusion d’un occidental à l’Est. Sous peine de subir le joug des effets néfastes de cette période glacière. Et pourtant, deux villes ont déterré cette hache de guerre alors enfouie dans un sol gelé: Toulouse et Kiev.
40 ans après, ce soir dans la Ville rose, à l’occasion de la première catalyse du 8 e colloque de chimie Toulouse-Kiev, cette histoire peu connue et surtout peu commune d’un jumelage à priori impossible sera remorée par les plus anciens et certainement découverte par les plus jeunes.
Par quelle alchimie inconsciente, ce mariage a pu se faire. Aujourd’hui encore, il est très difficile d’en trouver des ecrits, et même ses auteurs. Comment Toulouse a pu convaincre … En savoir plus »