Droite


Primaire: Jean-Luc Moudenc, non aux noms, oui aux idées

Posté le 10 novembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Juppé, Sarkozy, Fillon, Le Maire, Kosciusko-Morizet, Coppé, ou Poisson. Faîtes vos jeux pour la primaire ouverte de la droite et du centre, dans sa dernière ligne droite avec des zig-zag croche-pieds comme la dernière saillie Juppé-Sarkozy conséquence du Trump power. Dans ce théâtre de mots et ces maux pas très doux, le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc a dit non aux noms et oui aux idées: « Je préfère me positionner sur le fond des idées que sur les combats de personnes ». Jean-Luc Moudenc, réputé pour son pragmatisme hermétique et sa stratégie fédératrice, en fait encore preuve une fois, en souhaitant évidemment le changement vivement maintenant:  » La Primaire ouverte de la Droite et du Centre constitue un grand moment démocratique pour définir l’ambition de notre pays et répondre aux attentes des Français.
Elle prépare l’alternance responsable et républicaine dont la France … En savoir plus »



Régionales: le parachute s’ouvre à merveille…

Posté le 1 mai, par admin dans Politique Société. Pas de Commentaires

C’est l’un des grands classiques de la politique française, qui fleure bon l’accord en sous-main, la manœuvre d’alcôve, la petite tractation menée entre la poire et le fromage sur la table d’un restaurant de sous-préfecture. Ce « grand classique », c’est la méthode du « parachutage ». Le principe en est simple. Il s’agit d’investir comme tête de liste à une élection locale un candidat qui n’a pour ainsi dire que de lointains rapports avec le territoire en question. C’est ce qu’il s’est produit le week-end dernier à Sète lorsqu’un collège d’une quarantaine de grands électeurs du centre-droit a désigné le politologue Dominique Reynié comme candidat aux futures élections régionales de décembre 2015 pour remporter la grande région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.
Le monde selon lui
« Il est né à Rodez et continue d’avoir des attaches dans l’Aveyron et le Tarn » a précisé … En savoir plus »



Cette si longue semaine…

Posté le 5 avril, par admin dans Politique Société. Pas de Commentaires

L’adage est connu : « une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule. » Pour la majorité municipale toulousaine, la semaine qui vient de s’écouler a été comme une sorte de calvaire interminable. D’abord, dès dimanche dernier en début de soirée, il a fallu subir la splendide raclée des élections départementales. Sans revenir dans le détail sur les causes, les raisons, les circonstances etc… (puisque nous l’avons déjà fait dans un article intitulé « Elections départementales : la défaite est-elle étonnante ? »), rappelons juste quelques chiffres. Sur les 27 cantons de la Haute-Garonne, 24 ont été remportés par le PS et les Divers Gauche. Il fallait le faire… Laminé aux quatre coins du pays, radié de certains de ses fiefs historiques, le PS se porte ici comme un charme. La droite, qui nourrissait de réels espoirs de prendre la tête de … En savoir plus »



Elections départementales: la défaite est-elle étonnante?

Posté le 1 avril, par admin dans Politique Société. Pas de Commentaires

Si l’on peut effectivement relever le décalage qu’il y a entre les scores réalisés par le PS dans l’ensemble du pays et ceux qu’il a enregistrés dimanche en Haute-Garonne, il ne faudrait pas oublier qu’il s’agit ici d’un grand classique du genre. Combien de fois les gazettes ont elles glosé sur le fameux « paradoxe toulousain », qui voit les citoyens de la ville rose élire des maires de centre-droit, puis voter largement à gauche lors de tous les autres scrutins ? La défaite de la droite dimanche soir dans le département nous montre tout simplement que ce « paradoxe toulousain » vient tout simplement de se vérifier une fois de plus, comme c’est le cas depuis plus de quarante ans. Mais cela n’empêche pas certains de s’étonner, de tenter laborieusement de trouver des explications, de pérorer à tout va, … En savoir plus »



Départementales: « Ensemble pour la Haute Garonne », trois prétendants au bal du roi

Posté le 7 mars, par La Rédaction dans Non classé, Politique Société. Pas de Commentaires

Après plus de 70 ans d’hégémonie socialiste, la Haute-Garonne pourrait faire des élections départementales des 22 et 29 mars prochain une date historique. Aujourd’hui toutes les projections portent à croire que l’unité, l’union sans faille de la droite au centre devrait faire basculer la donne pour les six prochaines années. Certes dans un grand flou qui préside le scrutin, car nul ne sait comment et à qui les futures compétences des départements seront distribuées et attribuées. Certes, mais l’enthousiasme, même s’il faut modération garder, de l’UMP, à l’UDI en passant par le Modem, Debout La République et Mouvement pour la France, sans occulter la société civile fortement présente sur les listes « Ensemble pour la Haute-Garonne », est de mise dans un camp qui va jouer sur la dynamique de la victoire de Jean-Luc Moudenc aux municipales de Toulouse. Un phare pour tous, avec … En savoir plus »



Départementales 2015: Toulouse 5, canton 19, l’exemple de la polyvalence et de la performance à droite et au centre

Posté le 27 février, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Les binômes paritaires leaders et leurs remplaçants de la liste de la droite et du centre, « Ensemble pour la Haute-Garonne’ », appelés à se présenter les 22 et 29 mars prochains pour les élections départementales dans les 27 cantons, sont déjà sortis des starting-blocks pour le grand marathon de campagne. Et tous courent vers un succès historique, désireux de mettre fin à plus de 70 ans d’hégémonie socialiste, d’immobilisme, de clientélisme et de gouffre financier. Tous courent dans la foulée de la dynamique engendrée par la victoire de Jean-Luc Moudenc aux municipales de Toulouse en mars dernier. Tous courent soudés pour faire d’une élection banalisée mineure par certains une date historique. « Nous nous devons de rester unis, de l’UMP, à l’UDI en passant par le Modem, le MPF, DLF, divers droite et la société civile. Soudés. Aucune distention n’est permise car … En savoir plus »



Sécurité: Jean-Luc Moudenc, ses promesses passent à l’acte

Posté le 18 décembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Il l’avait proclamé tout au long de sa campagne: Jean-Luc Moudenc, déterminé, assurait rendre Toulouse plus sûre et plus sereine. Argumentant que la municipalité sortante considérait de façon dogmatique que la sécurité des Toulousains n’était pas de son ressort, et que seul l’Etat était responsable, le nouveau maire promettait de réimpliquer la mairie dans une nouvelle politique de tranquillité publique résolument pragmatique. Et depuis son arrivée au Capitole, Jean-Luc Moudenc est passé des promesses aux actes. L’opposition a beau critiquer à chaque conseil municipal, haranguant « le tout répressif », le maire de Toulouse n’a pas transgressé, porté par sa volonté de restaurer la tranquillité des citoyens. Et déjà, les faits sont là, il a développé une partie de la panoplie de moyens au service de la sécurité de la population.
Après l’arrêté antiprostitution, ses requêtes en septembre auprès du ministre de l’Intérieur … En savoir plus »



Le nouveau gouvernement de Manuel valse-t-il avec la droite?

Posté le 28 août, par La Rédaction dans Economie Entreprises, Politique Société. Pas de Commentaires

Un chômage à la hausse avec un record en ce mois de juillet (+ 0,8%), une croissance famélique, et une cote de popularité tombée dans les abysses (avec une chute de 9 points en un mois pour le Premier ministre), le couple Hollande-Valls aurait depuis trois jours viré de bord. Les « frondeurs » PS et l’ultra-gauche se sentent cocus. En raison tout d’abord du jet par-dessus bord des trublions de l’aile gauche, les Arnaud Montebourg le turbulent interventioniste étatique, son clône gauchisant Benoït Hamon et Aurore Filippetti la prêtresse de la culture col roulé Larzac et bobo baba. Ensuite en nommant Emmanuel Macron au ministère de l’Economie un social-libéral décomplexé amoureux des boutons de manchette dandy-bourgeois au CV joaillerie apprenti philosophe, banquier d’affaires chez Rothschild et conseiller du prince Hollande, Manuel Valls aurait extrait de l’ADN de gauche le noyau socialiste? … En savoir plus »



Sarkozytchcock

Posté le 6 août, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Suspense à tous les étages de l’appareil UMP. Reviendra, reviendra pas… »Le doute est une certitude, la certitude est un doute », remember Nietzsche. Et oui, le doute plane sur le come-back en politique de Nicolas Sarkozy. Digne d’un scénario hitchcockien, que ce soit pour le tournage des primaires de l’UMP ou pour le film sur l’élection présidentielle de 2017. Virevolte? L’ex-président de la République avait pourtant assuré les yeux dans les yeux à Jean-Jacques Bourdin sur RMC qu’ « il ne reviendrait jamais en politique s’il perdait les élections présidentielles de 2012. » Au soir noir de la défaite, il avait joué patte de velours avec ses électeurs, « Mon engagement à la vie de mon pays sera désormais différent. Mais le temps ne distendra jamais les liens tissés entre vous. » On oublie rien de rien, on s’habitue, c’est tout. Reste qu’à ce jour, … En savoir plus »



Jean-Luc Moudenc, futur boss des maires des grandes villes : et 1, et 2 et 3 mandats ?

Posté le 14 mai, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

 

Et un, et deux et trois mandats ? Jean-Luc Moudenc, élu avec élégance, sobriété et sans équivoque à la mairie de Toulouse, intronisé sans encombre Président de de la communauté urbaine Toulouse Métropole, va-t-il réaliser la passe de trois en enfilant l’écharpe de Président de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) ? Depuis que le rapport de force politique a pris une nouvelle tournure après la claque reçue par le Parti Socialiste aux dernières municipales, les bookmakers de la politique misent sans hésitation pour une volte -face de la couleur de la gouvernance. Et dans cette optique, la candidature de Jean-Luc Moudenc à la succession de l’ancien maire socialiste de Grenoble, Michel Destot, non-candidat à sa réélection dans le cité iséroise (NDLR : Le PS a été bouté hors de la mairie par les écologistes), est plus que dans les petits … En savoir plus »