Chateaubriand


« Une vie pour une vie »: le parcours combattant, coeur battant des Berneron

Posté le 4 novembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

« Une vie pour une vie ». Johann pour Nôa. Nôa par Johann. A l’inverse de ce qu’avait écrit Alexis de Toqueville, leur histoire est une galerie de tableaux où il n’y a que des originaux et aucune copie. Le livre du papa Berneron pour l’amour de sa fille, que cette chienne de vie a décidé de mordre à l’âge de 6 ans en lui faisant un mauvais tour de rein, ouvre ses pages sans prétention mais avec un encrier rempli d’émotion. Charles Baudelaire aurait pu en être le préfacier en usant de ces écrits dans « Les fleurs du mal »: « Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux, qui réfléchiront leurs doubles lumières. Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux ». Nôa et ses parents, c’est une vie pour une vie à crédit des douleurs, des soirs chagrins, des matins torturés. Une vie pour … En savoir plus »



Christophe: « Les Vestiges du Chaos », un sommet en somme

Posté le 31 mars, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

Le beau bizarre oscille. Fugueur-explorateur. De la pop populaire air de minet d’éternité pour « Aline » au Baudelairien de tous les détails musicaux de taille comme le floydien « Mal comme ». Christophe Bevilacqua sort scintillant en satin un sommet en somme de sa discographie vertigineuse avec « Les Vestiges du Chaos », dans les bacs le 8 avril.
Conçu quand Paris dort et quand Christophe est en éveil, cet opus est dans un temps hors du temps. Un nouveau Paradis retrouvé dans son unique jardin d’Eden de dandy surdoué. « Les Vestiges du Chaos », c’est d’entrée OK en écho. Une superproduction sans trucage mais aux effets spéciaux stupéfiants, aux vertiges prestige, où l’on croise en guest Alan Vega de son « Suicide » d’avant-garde gardé aux frais par Sieur Christophe, Anna Mouglalis, en icône pin-up à Christophe yéyé-flirter-aimer, et Jean-Michel Jarre pour une retraite en flambant.
Avec une échappée … En savoir plus »