Bardot


Michèle Morgan, les yeux pour nous faire la pleurer

Posté le 21 décembre, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

« Ouverts à quelque immense aurore, de l’autre côté des tombeaux. Les yeux qu’on ferme voient encore ». Sully Prudhomme dans « Poésies ». Michèle Morgan, 96 ans, héroïne icône du cinéma glamour image noir et blanc cirée Studio Harcourt, a livré son dernier clin d’oeil. Paupières de pierre dorénavant, son certain regard restera à jamais accroché au mur panthéonisé du cinéma français des années 30 à 50. Née Simone Roussel à Neuilly-sur-Seine le 29 février 1920, la petite gamine grandie à Dieppe, soufflant ses bougies anniversaire que tous les quatre ans, avait vite soufflé à sa mère qu’elle se rêvait comédienne: l’autre Garbo, la nouvelle Dietrich, la seconde Harlow. Une mage astrologue lui aurait prédit la célébrité dès l’âge de 3 ans. Regard précoce sur « T’as d’beaux yeux, tu sais ». Et sa réponse désarmante à un Gabin embrumé dans « Quai des Brumes »: « Embrassez-moi ».
Révélée … En savoir plus »



Au Clapotis, c’est l’appétit qui prend la mer

Posté le 7 mai, par La Rédaction dans Economie Entreprises, Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Dans les années 60, le clapotis a fait son rond dans l’eau de la renommée sur le fleuve Garonne; Au clap’, on y swinguait twist and shout, on y draguait miston et miss tinguette. Comment ne pas perdre la tête serrée par des bras audacieux…Et depuis plus de quinze ans, le clap’ dancing a signé son clap de fin de bal. Le colosse blanc dormait depuis sur un pied d’argile. Jusqu’à ce l’établissement du bord de l’eau sorte comme un poisson frétillant de la bourriche de l’oubli. Un Parisien d’Orléans, avec des attaches familiales toulousaines, Xavier Robert, appâtait alors le coin pour prendre à l’hameçon commercial les lieux afin de concevoir une brasserie uniquement poissons et fruits de mer. « Les viandars, et je n’ai rien contre, ne trouveront pas chez nous matière à remplir leur estomac », concède le nouveau maître … En savoir plus »



Pour Les Brigitte à la Compagnie Française, « Battez-vous » sur le net, et soyez les lascars superstars de Marine Gil

Posté le 13 mars, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

Duo sur canapé, deux dans un même corps soudé, Sylvie Hoarau et Aurélie Saada, plus connues sous le nom de scène de Brigitte. Brigitte en écho à qui, la Bardot, la Fontaine ou la Lahaie. Autrement dit féminité coquillage et crustacée, délirium très épais ou révélations sous X. Il faut avouer que son double et son miroir, son autre et sa moitié, sont coquettes et élégantes sans être piches et potaches. Depuis la reprise pop langoureuse de « Ma Benz » de Suprême NTM, les Brigitte tracent leur route sur l’asphalte du succès, en empruntant des voix parallèles avec des voies hommages. Notamment sur leur dernier opus, « A bouche que veux-tu? » disco dance qui invite tant Donna Summer que Diana Ross, ou Gloria Gaynor. On les a vues au Bikini à Ramonville dernièrement rouler des hanches pour susciter le désir féminin pour … En savoir plus »