ADOT31


« Une vie pour une vie »: le parcours combattant, coeur battant des Berneron

Posté le 4 novembre, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

« Une vie pour une vie ». Johann pour Nôa. Nôa par Johann. A l’inverse de ce qu’avait écrit Alexis de Toqueville, leur histoire est une galerie de tableaux où il n’y a que des originaux et aucune copie. Le livre du papa Berneron pour l’amour de sa fille, que cette chienne de vie a décidé de mordre à l’âge de 6 ans en lui faisant un mauvais tour de rein, ouvre ses pages sans prétention mais avec un encrier rempli d’émotion. Charles Baudelaire aurait pu en être le préfacier en usant de ces écrits dans « Les fleurs du mal »: « Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux, qui réfléchiront leurs doubles lumières. Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux ». Nôa et ses parents, c’est une vie pour une vie à crédit des douleurs, des soirs chagrins, des matins torturés. Une vie pour … En savoir plus »