Exit Gérard Bapt député, le triste destin du Château Las Planes va-t-il changer?


Posté le 15 juin, par La Rédaction in Politique Société. Pas de Commentaires

Gérard Bapt, le député-maire de Saint-Jean, n'a pas tenu ses promesses concernant le destin du Château Las Planes. La colère des défenseurs de ce site patrimonial a pesé dans le voté de dimanche dernier qui l'a vu éliminer dès le premier tour.

Gérard Bapt, le député-maire de Saint-Jean, n’a pas tenu ses promesses concernant le destin du Château Las Planes. La colère des défenseurs de ce site patrimonial a pesé dans le voté de dimanche dernier qui l’a vu éliminer dès le premier tour.

La sanction citoyenne du premier tour des élections législatives est tombée comme un couperet. Exit Gérard Bapt, le maire de Saint-Jean, éliminé sur le 2e circonscription de la Haute-Garonne, ne connaîtra pas un neuvième mandat de député. Ses détracteurs ont bonne mine, et notamment ceux qui, à Saint-Jean, le fustigeaient pour le non-respect de sa promesse de protéger le château Las Planes, rebaptisé Maison Treilhes, du nom du héros mort pour la France en juin 40, après le rachat par la ville de Saint-Jean. Le député aujourd’hui abandonné par l’électorat populaire promettait lors de l’achat en 2005 de conserver cette bâtisse historique, en la transformant en mairie ou en médiathèque. Il n’en fut rien, et le château fut abandonné (NDLR: ironie de l’histoire qui change de camp) sans entretien, cible de pillages, des incendies et des intempéries. Gérard Bapt vendit cet édifice en 2010 à un promoteur pour une opération commerciale préméditée, comme la commente encore aujourd’hui Annie Dutrain, née Treilhes, qui se bat depuis pour sauvegarder ce site patrimonial.

UN FORT VENT DE COLERE
En fondant SOS Patrimoine, Annie Dutrain a fédéré un vent de colères contre les décisions du néo-ex député. En voici un florilège. « Il est triste de voir combien ce bâtiment a été mal entretenu par la municipalité ». Ou encore  » Honteux, abus de pouvoir, scandale. Comment peut-on se permettre une telle destruction. Un endroit si grand en richesse ne peut être mis à terre. Stop à la bêtise humaine ». Et que dire de ce témoignage: « J’habite Saint-Jean et je souhaite préserver ce lieu, son cadre »; « C’est bien le seul bâtiment à l’architecture interessante à Saint-Jean ». « C’est une horreur démolir un bâtiment aussi ancien et aussi beau pour en faire un truc en béton. A qui rapportera le béton programmé ». Que dire de « ce n’est pas une ruine, loin de là. Ce bâtiment n’a pas été entretenu ces dernières années par la commune, et maintenant, on voudrait nous faire croire que seule la destruction est possible ». La liste des commentaires critiques contre les non-promesses de Gérard Bapt est longue, longue…et très acerbe. Sa défaite aux législatives trouve certainement une partie de son terreau dans cette population mécontente.
Reste à savoir ce que décidera le successeur de Gérard Bapt concernant le destin du Château Las Planes, à savoir Jean-Luc Lagleize, conseiller municipal et candidat La République en Marche, largement en tête au soir du premier tour, ou son challenger Anne Stambach-Terrenoir de France Insoumise. A quelle hauteur au titre de député, il pourra intervenir pour sauver cette bâtisse? Annie Dutrain et tous les adhérents de SOS Patrimoine sont impatients de savoir.

Vous piuvez toujours signer la pétition de l’association SOS Patrimoine, en cliquant sur le lien suivant (ctrl+clic):

https://www.change.org/p/association-sos-patrimoine-non-%C3%A0-la-d%C3%A9molition-du-ch%C3%A2teau-las-planes?recruiter=707736641&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

 

Laurent Conreur





Comments are closed.