Fred Manenc, l’enfance revient d’art d’art


Posté le 23 décembre, par La Rédaction in Culture. Pas de Commentaires

 

Toute la Manenc family, trois générations, a honoré Fred lors du vernissage de son exposition à l'Espace Cobalt.

Toute la Manenc family, trois générations, a honoré Fred lors du vernissage de son exposition à l’Espace Cobalt.

fred1fred2Sir James Barrie, écrivain et dramaturge écossais, canonisé pour la création du personnage de Peter Pan, écrivait: « Chaque fois qu’un enfant dit: je ne crois pas aux fées, il y a quelque part une petite fée qui meurt ». Fred Manenc traduit dans ses oeuvres cette résurrection des objets de l’adolescence. Non pas la renaissance des fées, mais de faits marquants de sa jeunesse: Goldorak, les toys, Play-Mobil... Pour donner vie en lumière à un ensemble de créations pour créer un autre monde. Avec lui, c’est matière grise au service de matières époques pour faire ressurgir d’autres formes. Pour tomber pile sur d’autres faces de l’objet. Avec Fred Manenc, l’enfance revient d’art d’art.
S’il revient à sa mémoire des souvenirs familiers, il nous familiarise avec des passés recomposés. Depuis cette semaine, le plasticien conjugue son présent au futur dans l’Espace Cobalt à Toulouse. Son imaginaire méticuleux trouve son monde imaginé. Des oeuvres pas touche mais qui nous touchent en se rapprochant au fur et à mesure qu’on les approche. Cette sensation tactile semble facile, tant elle nous aimante comme une amante. Cette magnétique machination opère dans les monochromes, par cette mathématique structuration de la matière couleur architecturée selon un assemblage de trames étendant ses profondeurs de champ. Fred Manenc, artiste libre, libère la couleur en amalgamant des pigments comme le nacre, le cuivre ou le mica.
Avec Fred Manenc, la banalité trouve par ses jeux de lumière une lumière unique, avec humour et humilité. L’art de rien, le plasticien toulousain nous offre un courant d’air artistique qui gonfle nos poumons de sensations.

Galerie-atelier Fred Manenc, Espace Cobalt, 55 avenue Louis Bréguet bâtiment 9, Toulouse

Laurent Conreur





Comments are closed.