Bobine, cocon club de créateurs


Posté le 12 décembre, par La Rédaction in Economie Entreprises, Gastronomie Arts de vivre, Mode et Déco. Pas de Commentaires

Faustine Lanau, a créé Bobine, boutique tremplin, atelier de visibilité pour marques prêtes à s'envoler vers le ciel du succès. Et Bobine a bonne mine.

Faustine Lanau, a créé Bobine, boutique tremplin, atelier de visibilité pour marques prêtes à s’envoler vers le ciel du succès. Et Bobine a bonne mine.

Cocon club de créateurs. Bobine, rue de la Pomme à Toulouse, aguiche, accroche, aimante, toutes les tronches, divers regards, et moult désirs. Femmes, hommes, et enfants…de coeur avec les designers à l’approche novatrice et les révolutionnaires évolutifs. A l’origine de la sélection, filtre à émotions et buvard à sensations, Faustine Lanau. Fille de médecin, la Carcassonnaise a pris le poul du risque et a pris d’assaut la forteresse des challenges « Osez,osez, Joséphine. Juste faire hennir les chevaux du plaisir. Et que durent les moments doux. »

LE DECLIC A HONG KONG
Pour oser sans se brider, il a fallu le déclic, pour ne jamais imaginer la claque. Et c’est en Asie, que la titulaire d’un master en marketing et en com’ obtenu à l’IAE Toulouse s’est débridée des bribes d’hésitations pour créer son concept-store aussi cool que cosmopolite. »Je travaillais à Hong Kong comme responsable des ventes et du marketing pour une grande marque australienne. C’est justement à Hong Kong que j’ai découvert ces petites boutiques privilégiant les jeunes créateurs. Ces lieux chaleureux construits sur l’échange, sur une forme de solidarité commerciale. Comme je souhaitais travailler depuis un moment pour moi, j’ai senti que ce type d’établissement me correspondait ». Faustine Lanau ne suspendait pas son courage à demain, mais au contraire, le prenait avec vigueur à deux mains. « D’entrée, j’ai voulu avoir des marques en exclusivité, et avant tout des marques françaises. Comme ce fut la cas avec Maison Labiche, qui, n’était pas encore connue quand nous avons signé un contrat. Ils ont cru en moi, comme j’ai cru en eux. Aujourd’hui, même si leur nom a une notoriété, j’ai l’exclusivité à Toulouse de la femme et de l’enfant » explique Faustine, qui, persévere dans cette philosophie du donnant-donnant, du 1+1=nous, en plaçant la proximité comme le nez au milieu de la bobine. »Je travaille avec les créateurs dans un climat de confiance, Nous dialoguons beaucoup, nous sommes mutuellement conciliants. Certains me reprennent un produit si ça ne prend pas, et ils me permettent de tester pour voir si une création peut plaire ». Un poker commercial où les menteurs n’ont place à la table de Faustine. Car, elle n’a vraiment ni l’envie, ni le temps de se prendre…la bobine. « Sauf quand le pari est audacieux. Comme ce fut le cas avec les chaussettes ‘De Pied ferme’. Des chaussettes avec des dessins, je n’y croyais pas trop. Ils m’ont séduit et ces chaussettes font un carton ». Comme quoi avec Faustine, il faut qu’une marque trouve chaussette à son pied d’élégance. « C’est vrai car je marche logiquement au feeling, je prends les marques que je sens. Ensuite, c’est justement à moi de diffuser à la clientèle ce que je ressens avec un produit ou avec l’histoire d’une marque ».
Bobine, boutique tremplin, atelier de visibilité pour marques prêtes à s’envoler vers le ciel du succès. « J’ai la même approche avec les jeunes artistes que j’expose. Comme K-Lamar et ses pochoirs actuellement. ». Avec Bobine, le fil de la création se déroule, se déroule de jour en jour, avec des métiers qui se tissent sur une kyrielle de supports. « D’où le nom de Bobine, j’ai cherché un bon moment. Bobine, c’est multi-identité, multi-produits. C’est bobine de fil, bobine la tête, bobine et l’électricité… » Bobine, la face des marques cachées de la popularité, qui, chez Faustine, tombe pile avec des envies acheteuses.

SON TOP 10 CADEAUX
1. Bougies « Bobine »
2. « Le Chocolat des Français »
3. « Les Expatriés », vêtements mixtes
4. « Les Petites Shanghaiennes », sacs et headbands
5. « François Lamanille », bracelets homme et femme
6. « Duoo underwear », caleçon boxer homme protecteur des ondes de smartphone
7. « P & T – Paper & Tea », thés rares, mélanges exclusifs, accessoires uniques et artisanaux
8. « The New York Times 36 hours », édition Taschen
9. « Le Baigneur », cosmétiques pour hommes
10. « Zu-Box », collection « Pop Edition » de 3 paires de lunettes

Bobine, 17 rue de la Pomme, 31000 Toulouse; Tel: 05.61.22.59.77; contact@bobine-conceptstore.com; www.bobine-conceptsore.com

Laurent Conreur





Comments are closed.