Fillon ou Juppé: le choix des alliés et des alliés de choix


Posté le 22 novembre, par La Rédaction in Politique Société. Pas de Commentaires

Qui roule avec qui pour ce second tour de piste de la primaire ouverte de la droite et du centre dans Toulouse et sa région?

Qui roule avec qui pour ce second tour de piste de la primaire ouverte de la droite et du centre dans Toulouse et sa région?

Qui roule avec qui pour ce second tour de piste de la primaire ouverte de la droite et du centre dans Toulouse et sa région? Avec François Fillon, l’amoureux des cylindres, largement en pole position depuis dimanche avec 44,1% (42,3% en Occitanie)? Avec Alain Juppé, le favori des bookmakers dont la côté a fléchi, 28,6% des voix dimanche (26,6% en Occitanie) mais qui espère en la volatilité de l’électorat?

CE SOIR JUPPE EN MEETING A TOULOUSE
Le premier plus grand édile de la région, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et Président de Toulouse métropole, a pris le parti du non-choix. Sa présence, ce soir mardi à Toulouse pour le meeting Juppé, n’apporte pas pour autant un éclairage sur sa décision. Pierre Esplugas, adjoint au maire de Toulouse, et soutien du Bordelais, livre ce commentaire: « Jean-Luc Moudenc sera présent au meeting Juppé, mais pour ce qui est de son soutien, il faudra lui poser la question ». Alain Juppé peut toutefois compter sur des piliers de la politique en Haute-Garonne: la sénatrice Brigitte Micouleau, les sénateurs Alain Chatillon et Pierre Médevielle, mais aussi des maires établis, Dominique Faure (Saint-Orens), Alain Chaléon (Cugnaux), Hugo Cavagnac (Fronton), Grégoire Carneiro (Castelginest) et Gilles Broquère (Fenouillet). Parmi les poids lourds dans la région, on rescence dans le giron Juppé le maire d’Agen, l’UDI Jean Dionis du Séjour, les maires tarnais Patrice Gausserand (Gaillac) et Olivier Fabre (Mazamet), mais aussi Christophe Saint-Pierre, le maire de Millau, tout comme les autres Aveyronnais, le député Yves Censi, l’ancien ministre de…Juppé, Jacques Godfrain et le Président du département Jean-Claude Luche.
Le clan Fillon lui compte aujourd’hui à titre personnel le soutien de la députée sarkozyste, Laurence Arribagé. Tout comme l’apport d’un autre soutien indéfectible de Nicolas Sarkozy, le maire de Lavaur Bernard Carayon. Dans le même élan celui de Maxime Boyer, conseiller municipal de Toulouse et porte-voix aussi à Toulouse de la campagne Sarkozy. Adhèrent à la « Fillonmania » le maire de Rieumes Jennifer Courtois, celui de Tournefeuille Patrick Beissel, les élus toulousains, Marie Déqué, Jean-Baptiste de Scorraille, Jean-Louis Reuland, le conseiller départemental Serban Iclanzan, Xavier Spanghero investi par Les Républicains pour la prochaine campagne législative, le conseiller communautaire Damien Laborde. Le maire de Castanet, Arnaud Lafon, soutien de Bruno Le Maire, devrait écouter la voix de son chef, et monter dans les tours avec l’homme de la Sarthe. Dans la région, Brigitte Barèges, maire de Montauban et fan de Nicolas Sarkozy, se range sans états d’âme pour François Fillon. Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, président départemental de Républicains, reste lui plus flou en ne donnant aucune consigne de vote, alors qu’il a parrainé l’ancien premier Ministre…peut-être futur Président.

Laurent Conreur

 





Comments are closed.