Primaire: Jean-Luc Moudenc, non aux noms, oui aux idées


Posté le 10 novembre, par La Rédaction in Politique Société. Pas de Commentaires

Pour la primaire ouverte de la droite et du centre, Jean-Luc Moudenc montre la voie qu'il va suivre: "Je préfère me positionner sur le fond des idées que sur les combats de personnes".

Pour la primaire ouverte de la droite et du centre, Jean-Luc Moudenc montre la voie qu’il va suivre: « Je préfère me positionner sur le fond des idées que sur les combats de personnes ».

Juppé, Sarkozy, Fillon, Le Maire, Kosciusko-Morizet, Coppé, ou Poisson. Faîtes vos jeux pour la primaire ouverte de la droite et du centre, dans sa dernière ligne droite avec des zig-zag croche-pieds comme la dernière saillie Juppé-Sarkozy conséquence du Trump power. Dans ce théâtre de mots et ces maux pas très doux, le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc a dit non aux noms et oui aux idées: « Je préfère me positionner sur le fond des idées que sur les combats de personnes ». Jean-Luc Moudenc, réputé pour son pragmatisme hermétique et sa stratégie fédératrice, en fait encore preuve une fois, en souhaitant évidemment le changement vivement maintenant:  » La Primaire ouverte de la Droite et du Centre constitue un grand moment démocratique pour définir l’ambition de notre pays et répondre aux attentes des Français.
Elle prépare l’alternance responsable et républicaine dont la France a tant besoin.J’espère donc qu’ici, dans notre agglomération toulousaine, nos concitoyens de toutes sensibilités participeront nombreux au scrutin des 20 et 27 novembre.Pour ma part, je voterai, selon mes convictions de toujours, sur une ligne de pragmatisme et de rassemblement, à l’image de l’action que je m’efforce de conduire pour notre ville et notre métropole. D’ici là, je ne m’engagerai pas publiquement dans la Primaire en faveur de tel ou tel candidat(e). Cela me permettra d’être un facteur d’unité et de rassemblement une fois achevée cette séquence.

« LOYAL ENVERS MA FAMILLE, J’APPORTERAI MON SOUTIEN AU CANDIDAT DESIGNE PAR LE SUFFRAGE »
Une fois le premier tour consommé, et cinq des sept candidats consumés, Jean-Luc Moudenc livrera alors son verdict…après les résultats du second tour.  » Puis, loyal envers ma famille de pensée, j’apporterai, dès le résultat proclamé, mon soutien au candidat désigné par le suffrage ». Pour le Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole, un seul cap à suivre marque son sillage dans cette période où la mer politique est particulièrement agitée. « Ma posture fait que les Toulousains et les habitants de la Métropole sont assurés de ma totale mobilisation à leur service exclusivement.C’est là mon unique horizon, pour améliorer leur vie quotidienne et faire avancer les projets d’avenir qui feront grandir notre agglomération et la 4ème ville de France.Pendant toute la période électorale présidentielle, je resterai concentré sur mon travail local et mes fonctions à France Urbaine ». Des fonctions et des missions qui ne le rendent pas pour autant aveugle et sourd aux propositions des candidats, au contraire, mais toujours dans l’intérêt général: « Parce que l’intérêt de nos grandes villes et agglomérations est en jeu, je reste attentif, plus que jamais, comme élu local et comme Président de France Urbaine, aux propositions que feront les candidats à l’élection présidentielle concernant le monde urbain et les collectivités locales. Régulièrement, je prendrai position sur certains sujets et propositions en m’appuyant sur notre expérience toulousaine.Je le ferai en toute liberté, sans esprit partisan, en privilégiant le fond des problématiques et en continuant à me tenir loin des querelles de personnes ou des polémiques qui, trop souvent, appauvrissent le débat, ternissent l’image de l’engagement politique et font le lit des extrémismes ».

« JE RESTE ATTENTIF AUX PROPOSITIONS DE CHACUN »
Jean-Luc Moudenc a son idée de la France, loin des débats stériles, mais une France qui unit ses forces pour concrétiser des projets d’avenir résolument ambitieux. « J’ai l’honneur d’être élu d’une agglomération, Toulouse, qui a choisi de se tourner résolument vers un avenir ambitieux, avec des grands projets en cours de réalisation comme la 3ème ligne de métro ou le campus Toulouse Aérospace. C’est cette France qui intéresse les Français. La France qui réussit et qui entreprend, la France qui n’a pas froid aux yeux pour aller vers de nouveaux horizons ».
Qui, parmi les sept candidats, se rallie alors au panache raisonné de Jean-Luc Moudenc?

Laurent Conreur





Comments are closed.