Le château Lagrezette reprend son pied…à terre à Toulouse


Posté le 8 novembre, par La Rédaction in Economie Entreprises, Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Deux de fermeture pour travaux en raison de l'affaissement de l'immeuble, la château Lagrezette reprend son pied...à terre avec la boutique rue de Metz.

Deux ans de fermeture pour travaux en raison de l’affaissement de l’immeuble, la château Lagrezette reprend son pied…à terre avec la boutique rue de Metz.

Une vitrine rue de Metz qui agite les papilles. Mais depuis deux ans, le vin du château de la Lagrezette ne passait plus dans le gosier des amateurs du malbec, le cépage « champagne » de Cahors, à cause de travaux pour des raisons d affaissement d’immeuble. Aujourd’hui, le vignoble d’Alain Dominique Perrin, président de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, et ex-big boss de Cartier et de sa maison mère, le groupe de luxe Richemont, reprend son pied…à terre à Toulouse avec la réouverture de cette boutique qui a de la robe classieuse. Pour mettre un peu plus de corps à cette soirée relance, Alain Dominique Perrin a fait appel à un metteur en scène mise en bouche césarisé par Gault & Millau, Nicolas Brousse, le chef patron de Monsieur Marius, capable de quelques sortilèges culinaires bien envoyés, notamment pour accompagner en majesté une bouteille Lagrezette nectar plus ultra, Le Pigeonnier 2001 100% malbec, classé en 2005 parmi les 100 meilleurs vins du monde ave la note de 95/100 par le magazine américain « Wine Spectator ».

« 2016 RISQUE D’ETRE UN MILLESIME D’EXCEPTION »
Ou saliver déjà sur la production 2016, dont Alain Dominique Perrin, lors de la garden-party à Lagrezette, a annoncé « qu’elle risquait d’être d’exception, sur le profil des 2009 et des 2011. Il faut avouer, poursuivait le Nantais au langage fleuri et chantant, que l’appellation cahors a un pot de cocu. On a subi la sécheresse tout l’été, et avant la récolte, deux jours de pluie nous apportent tout ce qu’il fallait ». Car outre la production Lagrezette haut de gamme, ADP promet une cuvée gosier heureux avec les 11 hectares de vins de Rocamadour savamment plantés par l’oenologue cerveau Michel Rolland.

LE MALBEC L’ATOUT MAÎTRE
Heureuse comme est la résurrection du cahors, le vin noir, jadis bon qu’à colorer le bordeaux. Un vin, qui aujourd’hui, n’a plus à rougir, de flirter avec les plus grands au prix d’une véritable révolution: le vrac largement abandonné, la qualité privilégiée et le cépage malbec, de renommée mondiale, sublimé. Alain Dominique Perrin, lors de son arrivée à Caillac dans cet édifice du XVe siècle ressuscité lui également à grands frais par son généreux acheteur, déclarait d’ailleurs sans l’ivresse de l’illusion: « C’était un vin dégueulasse ». Avec l’éclaireur des vignes Michel Rolland, ADP replante les vignes et fait progresser tous les crus vers l’excellence en misant sur le trésor malbec: « le malbec est connu mondialement grâce au vin argentin et au critique viticole pointure l’américain Robert Parker. Le nom de cahors à l’étranger n’évoque rien » avait asséné, Monsieur Cartier qui n’en fait pas, comme un uppercut à la pointe du menton de vignerons cadurciens. Aujourd’hui, après des crises de foie et des prises de têtes entre l’importé et les autochtones, le tout cahors viticole communique sur le nom de Malbec. Pour mieux prendre son pied…de vigne, comme il va à nouveau en être le cas à la boutique château Lagrezette rue de Metz.

Boutique château Lagrezette, 2 ru du Rempart Saint-Etienne, 31000 Toulouse,ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 19h30

Laurent Conreur

 





Comments are closed.