« Une vie pour une vie »: le parcours combattant, coeur battant des Berneron


Posté le 4 novembre, par La Rédaction in Politique Société. Pas de Commentaires

Nôa Berneron, avec le livre de son papa Johann, "Une vie pour vie" , a effectué ce vendredi une séance dédicace à la Maison des Parents de Toulouse Purpan, fondée par Michel Réglat. Une maison cocon où les Berneron ont vécu un parcours combattant, coeur battant.

Nôa Berneron, avec le livre de son papa Johann, « Une vie pour une vie » , a effectué ce vendredi une séance dédicace à la Maison des Parents de Toulouse Purpan, fondée par Michel Réglat. Une maison cocon où les Berneron ont vécu un parcours combattant, coeur battant.

« Une vie pour une vie ». Johann pour Nôa. Nôa par Johann. A l’inverse de ce qu’avait écrit Alexis de Toqueville, leur histoire est une galerie de tableaux où il n’y a que des originaux et aucune copie. Le livre du papa Berneron pour l’amour de sa fille, que cette chienne de vie a décidé de mordre à l’âge de 6 ans en lui faisant un mauvais tour de rein, ouvre ses pages sans prétention mais avec un encrier rempli d’émotion. Charles Baudelaire aurait pu en être le préfacier en usant de ces écrits dans « Les fleurs du mal »: « Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux, qui réfléchiront leurs doubles lumières. Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux ». Nôa et ses parents, c’est une vie pour une vie à crédit des douleurs, des soirs chagrins, des matins torturés. Une vie pour une vie parcours combattant, coeur battant, que la Maison des Parents Ronald McDonald’s à Toulouse-Purpan, fondée par Michel Réglat, a adouci dans son intérieur, dans cette cours de récréation pour oublier les opérations.
Ce midi, la Berneron family a donné rendez-vous sur les lieux des cimes où ils ont toujours essayé d’oublier l’abîme, pour signer ce livre, dont tous les bénéfices seront versés à l’association « Dessine-moi une maison », le ciment de la Maison des Parents, et à l’ADOT 31 pour le don d’organes.

UNE MAISON DES PARENTS BIENTOT A MONTPELLIER…
Des trémolos dans la voix à suivre sur la voie de la solidarité, Michel Réglat, lors de son speech sobre, a insisté sur le courage toujours manifesté par la famille Berneron, cette fois illustré par la parution de ce livre. Un travail abouti qui prouve que pour Johann Berneron, l’espérance est vraiment une disposition de l’âme à se persuader que ce qu’elle désire adviendra. « C’est vraiment une journée particulière. Revoir ici Nöa et les siens pour signer ce livre est déjà en soi une victoire. Cette séance de dédicace tombe en cette période où nous avons placé les McDo sous le signe de la solidarité. Car pour chaque menu acheté dans un McDo, un euro est versé à la Fondation. Ce midi, nous sommes tous réunis à la Maison des Parents de Toulouse-Purpan, et je vous annonce qu’hier soir, j’ai rencontré Philippe Saurel, le maire de Montpellier, en compagnie du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. Le maire de Montpellier m’a confirmé qu’il serait tout à fait d’accord pour ouvrir une Maison des Parents dans la préfecture de l’Hérault. Ainsi, dans la région Occitanie, nous aurions deux pôles pour accueillir les parents et leurs enfants malades ».
« Une vie pour une vie » signé Johann Berneron pour maintenir la flamme de l’espoir de réparer d’autres vies meurtries.

Laurent Conreur

 





Comments are closed.