Cité de l’Espace: astronaute un jour, sensations pour toujours


Posté le 18 octobre, par La Rédaction in Insolite, Sciences et Education. Pas de Commentaires

Avec l'incroyable exposition "Astronautes, drôle d'espace, drôle de vie", lancée ce jeudi à la Cité de l'Espace, vous allez pouvoir vivre les sensations équivalents à celles que va connaître Thomas Pesquet, l'homme 20 sur 20 en combinaison bleue, qui va s'envoler le 15 novembre pour  six mois pour la Station Spatiale Internationale.

Avec l’incroyable exposition « Astronautes, drôle d’espace, drôle de vie », lancée ce jeudi à la Cité de l’Espace, vous allez pouvoir vivre les sensations équivalents à celles que va connaître Thomas Pesquet, l’homme 20 sur 20 en combinaison bleue, qui va s’envoler le 15 novembre pour six mois pour la Station Spatiale Internationale.

Le spationaute allemand, Reinahrd Furrer, de retour de sa mission avec Challenger en 1985, avait tenu ce propos onirique: « J’aurais souhaité, après mon retour, que les gens me demandent comment c’était là-haut, quelle impression cela m’avait fait d’être comme une étoile tournant tout autour de la Terre ». A partir de ce jeudi 20 octobre, et jusqu’à la fin de l’année 2018, avec la parenthèse enchantée du 30e Congrès Mondial des Astronautes du 16 au 20 octobre 2017, la Cité de l’Espace à Toulouse plonge tout vulgus pecum dans le quotidien des héros de l’espace.

EN ORBITE SENSATION AVEC THOMAS PESQUET
Avec l’exposition « Astronautes, drôle d’espace, drôle de vie », vous allez, en virtuel sensationnel, rejoindre le cercle des génies apparus, et notamment Thomas Pesquet, le Normand de Toulouse, l’homme 20 sur 20 en combinaison bleue, qui s’envolera le 15 novembre pour six mois de Baïkonour vers la Station spatiale internationale. Le 10e astronaute français de l’histoire avait pourtant 0,071% de chances d’être retenu parmi les 8413 autres postulants à l’ailleurs sublime. Thomas Pesquet, l’ordinaire extra, à la fois ingénieur Supaéro, pilote de ligne premier des cadets d’Air France, polyglotte, ceinture noire de judo, fan de parachutisme, de VTT et d’alpinisme et saxophoniste.
Alors, oui, comment Thomas Pesquet, tout visiteur, grâce à un travail de titan de deux ans du staff de la Cité de l’Espace, « va vivre un peu du quotidien des astronautes. Afin que chacun se rende compte que manger, dormir ou se laver dans l’espace n’a rien à voir avec notre vie terrestre » comme le commente avec le sens du mystère Aude Lesty, muséographe de cette cité où Toulouse fait grandir l’excellence de l’espace.

TOULOUSE-PARIS EN 77 SECONDES!!!
A vitesse illimitée, 28.000 km/h, à vous mettre le coeur à l’envers, vous allez tourner autour de la Terre, en vivant, mach de dingue, les 678 km séparant Toulouse de Paris en 77 secondes. En orbite, vos yeux vont être conviés à 16 couchers de soleil par jour. Habillé par le gant pressurisé du scaphandre usité pour les sorties extra-véhiculaires, vous goûterez au particularisme de la rigidité, avec toutes les gênes générées. Que dire de la surprise sur prise du phénomène d’aspiration tranquillement assis sur la lunette des toilettes. Dans ce monde en grand, le passager Cité de l’Espace se sentira grandir de plusieurs centimètres. et tous les effets de l’impesanteur.
Ce voyage spatial extra, ces découvertes de nouvelle Amérique, se font sous la conduite de professionnels de la profession rêvée, à savoir des astronautes s’étant envoyés en l’air avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA), l’Agence Spatiale Russe (Roscosmos) et la Nasa. « Cette volonté de partager les expériences est très forte chez ces nouveaux astronautes » souligne Aude Lesty.
Avec « Astronautes, drôle d’espace, drôle de vie », la « Space Oddity » vous est promise. Avec pour certains David Bowie, en fond sonore et imaginaire. Lancement des sensations ce jeudi.

Exposition du 20 octobre à la fin de l’année 2018. L’accès à l’exposition est compris dans le prix de l’entrée à la Cité.
Renseignements et tarifs: 05.67.22.23.24 , www.cite-espace.com

Laurent Conreur





Comments are closed.