Calendrier Pirelli 2017: émois, émois, émois…sous Hollywood glamour


Posté le 29 août, par La Rédaction in Culture, Insolite, Mode et Déco. Pas de Commentaires

Moult l'attendent comme le messie sexy de l'année, la classe belle affaire. Meet to the mythe. Pour cette édition 2017, 15 divines déesses avec la touche Hoolywoog glamour passent sous le révélateur de Peter Lindbergh. Dont Peneloppe Cruz, très glamourous...

Moult l’attendent comme le messie sexy de l’année, la classe belle affaire. Meet to the mythe. Pour cette édition 2017, 15 divines déesses avec la touche Hoolywoog glamour passent sous le révélateur de Peter Lindbergh. Dont Peneloppe Cruz, très glamourous…

Moult l’attendent comme le messie sexy de l’année, la classe belle affaire. Meet to the mythe. A fond la gomme vers le femme au parfum. Par fun des femmes. Le calendrier Pirelli est l’unique marronnier qui ne nous laisse jamais… marron. L’an dernier, Serena Williams ou Any Schumer étaient passées par le prisme révélateur d’Annie Leibowitz pour une édition photos manifeste féministe. Cette année, et pour la troisième fois de l’histoire un « pneu de beauté dans ce monde de brutes », sous ses angles d’attaques charme et volupté, des dames se livrent aux inspirations coquines et câlines du photographe Peter Lindgbergh.

PENELOPPE CRUZ, UNMA THURMAN, KATE WINSLET…

Cette année, 15 divines créatures se livrent âmes nus et corps à deviner pour un storytelling très hollywoodien. Les premiers secrets du shooting réalisé à New York, Berlin, Londres, Los Angeles et Le Touquet, montrent ces dames en égéries cinématiques et fantasmées. Femmes influentes pour hommes influençables. Et quel casting, chers messieurs de tout âge et de toute inspiration, à vous damner de plaisir au pays des rêves et de Juliette. Quelques grands noms du 7e art griffent les planches en papier glacé à rendre l’homme chaud comme la braise: Kate Wins­let, Nicole Kidman, Robin Wright, Uma Thur­man, Pene­lope Cruz, exquises dans leurs esquisses photographiées. Les premiers mois découverts, on ne salive que ceux qui suivent avec les révélations Alicia Vikan­der, Rooney Mara et Lupita Amondi Nyong’o, mais aussi ces déesses confirmées comme Zhang Ziyi, Julianne Moore, Jessica Chas­tain, et Léa Seydoux, la french touch of the Pirelli show. Et encore plus affirmées comme Char­lotte Rampling et Dame Helen Mirren. Au sein de ce collier de perles, on retrouve la surprenante Anastasia Ignatova, entrepreneuse dans le domaine médicale, passionnée de design et créatrice de bijoux.
Distribué à partir du 29 novembre prochain, le calendrier réservé à une caste de privilégiés Pirelli, à des politiques, des artistes et à la gent mode et beaux travaux, devrait, comme tous les ans, passer sous d’autres coudes…pour user du coude.

Laurent Conreur





Comments are closed.