août2016


« Ain-Ski » soient ils heureux

Posté le 31 août, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Les deux font la paire d’as. La nièce, Léa Miermont, championne d’Europe de slalom de ski nautique, c’était son « or » en Italie en ce mois d’août. Le tonton, Vincent Soubiron, coach du team « Fly’in Saudrune » et oeil du tigre pour que Léa rugisse de plaisir. Au jeu des belles familles, Léa et Vincent ont joué la carte maîtresse, celle de l’union qui fait la force. « Ain-Ski » soient ils heureux …qui, comme Ulysse ont fait le plus beau des voyages. Un périple de raison et de communion pour que Léa puisse conquérir la toison. Plus plaît à Léa dorénavant le séjour qu’a bâti pour elle son aïeul d’oncle. Force est d’avouer que le passé plaide pour elle tant son tonton songeait bien qu’un jour elle marcherait sur l’eau.

« JE LUI AI APPRIS LA MARSEILLAISE A 7-8 ANS POUR QU’ELLE CONNAISSE LES PAROLES … En savoir plus »



Plan éducation: Toulouse premier de la classe nationale

Posté le 30 août, par La Rédaction dans Sciences et Education. Pas de Commentaires

Du jamais vu dans aucune mandature d’aucune ville de France. A deux jours de la rentrée des classes, Toulouse, avec Jean-Luc Moudenc, présente le plan éducation premier de la classe nationale. Déjà mention très bien en 2015 avec un projet de créations de 7 groupes scolaires entre 2014 et 2020, et la rénovation et l’amélioration de groupes existants, pour un budget global de 166 millions d’euros, la Ville rose a densifié son cahier de travaux pratiques jusqu’en 2020, en annonçant le gisement historique de 10 groupes scolaires nouveaux, modernes, environnementaux, en gonflant le budget à 200 millions d’euros. Une révision ambition traduisant l’attractivité toulousaine à échelle hexagonale et même européenne, avec l’arrivée de plus de 10.000 nouveaux arrivants annuellement dans l’agglomération. Un investissement très haut-niveau miroir de l’engagement global de Toulouse, seule ville en France qui investit autant, 3,9 milliards … En savoir plus »



Calendrier Pirelli 2017: émois, émois, émois…sous Hollywood glamour

Posté le 29 août, par La Rédaction dans Culture, Insolite, Mode et Déco. Pas de Commentaires

Moult l’attendent comme le messie sexy de l’année, la classe belle affaire. Meet to the mythe. A fond la gomme vers le femme au parfum. Par fun des femmes. Le calendrier Pirelli est l’unique marronnier qui ne nous laisse jamais… marron. L’an dernier, Serena Williams ou Any Schumer étaient passées par le prisme révélateur d’Annie Leibowitz pour une édition photos manifeste féministe. Cette année, et pour la troisième fois de l’histoire un « pneu de beauté dans ce monde de brutes », sous ses angles d’attaques charme et volupté, des dames se livrent aux inspirations coquines et câlines du photographe Peter Lindgbergh.

PENELOPPE CRUZ, UNMA THURMAN, KATE WINSLET…

Cette année, 15 divines créatures se livrent âmes nus et corps à deviner pour un storytelling très hollywoodien. Les premiers secrets du shooting réalisé à New York, Berlin, Londres, Los Angeles et Le Touquet, montrent ces … En savoir plus »



Fruits et légumes: l’injuste prix bat des records

Posté le 26 août, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre, Politique Société. Pas de Commentaires

Dame Nature mérite tous les égards. Il en va de notre vie et de l’avenir de la planète. Les politiques nous le montrent du doigt sans cesse en nous répétant que la préoccupation environnementale demeure une priorité des priorités, nous assènent la Cop 21, nous ressassent de manger bon en mangeant bio. Ok, ok, ok. Dame Nature est un luxe que l’on doit sublimer, certes, mais de là à se faire assassiner le portefeuille pour s’offrir ce que Dame Nature nous produit, il y a une démesure difficile à digérer. Cet été, la valse des étiquettes des fruits et légumes a tout simplement battu tous les records…d’impopularité. Et ce quelque soit le circuit de distribution ou le mode de production. De bien mauvais goût, avec des prix, par rapport à 2015, qui ont connu une flambée de 18% pour les … En savoir plus »



Rodez: le Musée Soulages de raisons

Posté le 25 août, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

Etoiles et toiles. Le Musée Soulages à Rodez gravite dans le ciel du succès populaire. Depuis son inauguration en mai 2014, la perle artistique aveyronnaise brille par sa fréquentation record. Une réussite aux antipodes des espérances, et à l’opposée de la tendance globale. Avec l’exposition Picasso jusqu’au 25 septembre, le site aux cinq parallélépipèdes d’acier Corten rouille du maître de l’outre-noir, en phase architecturale avec la pierre austère des lieux, poursuit son dessein merveilleux. Et, pourtant, ce n’était pas gagné d’avance, tant moult songeaient que ce musée serait une croûte à gros coût. En 2009, à l’aube de l’ode à l’art, 85% des habitants de Rodez manifestaient leur non à l’implantation du musée, car jugé trop cher, trop frime, trop bourgeois, trop élitiste. Et ce même, si les Aveyronnais ne reniaient pas leur amour famille pour l’enfant du pays, Pierre … En savoir plus »



Avec Airbus, « hep, un taxi volant s’il vous plaît ! »

Posté le 23 août, par La Rédaction dans Economie Entreprises. Pas de Commentaires

En apesanteur, vous allez bientôt pouvoir héler un taxi, « Hep, un vol Toulouse-Paris pour rejoindre ma dulcinée à Neuilly-Plaisance ». De la fiction-affection à la réalité-affinité, il n’y a que la conception de la voiture volante du XXIe siècle. Véritable révolution-évolution dans notre monde « Cinquième Elément » vu par Luc Besson, Airbus Helicopters planche pour transformer le cinéma en réel.
Ce véhicule, version futuriste du bon vieil hélico, n’est autre qu’un drone géant, comme l’a déjà dévoilé dernièrement à Las Vegas la Chine nouvelle avec son quadricoptère EHang. Dans cette opération diamond in the sky, Airbus travaille sur deux modules, un pour le fret et un autre pour le transport de passagers, avec l’annonce croustillante de premiers tests pour fin 2017.
Le fleuron français, et surtout toulousain, a ouvert les portes du cockpit de ses secrets. En effet, la première version de cette bagnole … En savoir plus »



Rentrée littéraire: « La succession » de Jean-Paul Dubois, on ne choisit pas sa famille

Posté le 22 août, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

L’intranquillité de l’être et ses essais désespérés de profiter des charmes de la vie et des instants polaroïd, comme s’extasier devant la lumière d’un matin calme sur la mer ou se pâmer face au regard câlin d’un chien. Jean-Paul Dubois, l’écrivain toulousain, savant scribe du dérisoire de notre existence, sait en faire vibrer le fond dans un exercice d’équilibre entre fantaisie, légèreté, sérieux et gravité dans son dernier roman « La Succession », paru le 18 août. « Je prenais chaque jour comme un bonheur simplifié » écrit Jean-Paul Dubois, au sujet de Paul Katrakilis, docteur en médecine n’ayant jamais consulté le moindre patient. Mais qui doit quitter la Floride où il propulse des balles de buis cousues de peau de chèvre à 300 km/h sur le fronton du Jaïalaï de Miami, pour rallier Toulouse où son père vient de décéder.
Sublime pour prendre par … En savoir plus »



Estelle Mossely: cette nana, on l’a d’or

Posté le 20 août, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Enfant, s’endormait-elle sur des KO de rêve? Point génial de ses poings, boxe, boxe, boxe. Bastonne le plexus, la pointe du menton. Depuis hier soir, ses gants tournent dans la lumière. Eclair éclatant. Excitation summum d’émotion. Au sommet de l’Olympe, pimpante, Estelle Mossely, la nuit magique de ses 24 ans, s’est ruée vers l’or en décrochant la lune de miel du premier titre olympique de la boxe féminine tricolore. Boxe, boxe, boxe. Dans la cage du ring, la Chinoise Junhua Lin a pris le pouvoir deux rounds durant. Piquée au coeur, Estelle Mossely l’a ensuite piquée de son dard dare d’art d’art pugilistique. Sérieuse furieuse, fournie en furie, Estelle Mossely, avant de toucher l’or, a montré l’acier de sa ténacité pour ne pas se faire prendre au mauvais jeu d’une Chinoise trichant aux yeux écarquillés de la planète, sauf à … En savoir plus »



Bataclan: un an après, Pete Doherty héros mélo mémoire du drame

Posté le 19 août, par La Rédaction dans Culture, Politique Société. Pas de Commentaires

Le 13 novembre dernier, le Bataclan se muait en théâtre de morts non annoncées, de départs injustes, d’assassinats ignobles, le soir d’une nuit d’automne lumière de riffs de guitares enjouées et de chants de plaisir délire des Eagles of Death Metal. De la joie pleine à la morne peine. La mort devant soi. A cause de lâches terroristes kamikazes djihadistes de l’Etat islamique. A cause de salopards de sous-hommes qui ne méritent même pas qu’on les nomme, ce serait faire trop d’honneur à la barbarie. 90 personnes tuées ignoblement en belle émulation festive. Pour une douleur d’éternité. Bien sûr, il y aura toujours un avant, mais il faut un après. La vie, avec la mémoire vive, reprend son cour mais avec un courant toujours dérivé vers les victimes et leurs proches. Jules Frutos, codirigeant de la salle de la tragédie, … En savoir plus »



« Rue des Allocs » sur M6: le poids des maux, le choc des clichés

Posté le 18 août, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

Dans « La société du spectacle », critique radicale de la marchandise et de sa domination sur la vie, le philosophe Guy Debord, en 1968, avait défini le « spectacle » à la fois comme appareil de propagande de l’emprise du capital sur les vies, et comme un rapport social entre des personnes médiatisées par des images. Visionnaire mais aussi controversé, l’auteur avait séquencé son ouvrage politique en 221 thèses et en neuf chapitres, dont les éloquents,  » La marchandise comme spectacle » et « Unité et division dans l’apparence » . Presque 50 ans plus tard, société du spectacle et voyeurisme se conjuguent sans scrupule. En diffusant hier soir, « Rue des Allocs », titre provocateur s’il en est, M6 a oscillé entre voyeurisme et témoignages sur la pauvreté en France.
En suivant les affres et galères de personnes en précarité appuyée à Amiens, la chaîne, s’inspirant du très … En savoir plus »