février2016


Le pompier immolé

Posté le 29 février, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Il a éteint l’incendie l’an dernier d’un TFC pour qui le sauvetage en Ligue 1 sentait le roussi. Il a repris le vaisseau brûlé en ce début de saison 2015-2016, avec des pansements sur une jambe de bois cramé. De guerres lasses et de défaites las, le pompier s’est immolé. Dominique Arribagé comme Icare n’en pouvait plus de se brûler les ailes, en constatant que son équipe n’arrivait pas à s’envoler des tréfonds du classement. « La situation était trop difficile pour Dominique psychologiquement. On a pris la décision de la démission car c’est une situation très difficile moralement. Continuer pour lui c’était trop dur ». Olivier Sadran, le président du Tef, ne voulait pas, samedi soir après la défaite incendie contre Rennes au Stadium, souffler sur les braises. Faudrait-il encore avouer que ce n’est pas avec un saut d’un litre d’eau … En savoir plus »



Du nouvel hémisphère de Matière Grise Saint-Georges émergeront des idées neuves

Posté le 26 février, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre, Mode et Déco. Pas de Commentaires

Jolie trouve-tout dans une géographie créative hors des sentiers connus. Exploratrice d’images de marques encore in vitro avant vitrines, Céline Topilin conservera, même si Matière Grise Saint-Georges va subir en mars une greffe évolution, l’intelligence service. Du nouvel hémisphère de sa boutique novatrice, où le shopping plaisir coûte moins cher qu’un psy mais assure de vous ravir le cerveau et ses perceptions sensorielles d’avoir un objet bon pour le moral, émergeront des idées neuves. Toujours des idées indés, même si la Samaritaine toulousaine de la mode, de l’accessoire, du design et de la déco, conserve sa volonté concept store de rationaliser l’irrationnel sensationnel de certains objets. In fine, une boutique avec une nouvelle carte d’identité, mais avec le tampon originel et original de sa tutrice. Autrement dit en version soignée par ses soins, en miroir de Céline Topilin et de … En savoir plus »



Azoth Films, chercheur d’art …et essais concluants

Posté le 25 février, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

Basque et déterminée à mettre du piment dans le plat d’histoires merveilleusement banales, délicieusement bancales, mais pas forcément bankables. Elle jure de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, elle le filme. Caméra aux points de suspensions, entre supense et surprise. Avec la logique de l’absurde parfois comme dans « Giscard, le grand art? » , un doc sur l’ancien président artiste total, raté, émouvant et ridicule, frisant avec un Andy Wharol défrisé. Un regard en contre autre plongée ni-pro ni-anti de l’auteur de l’outre-tombe « Au revoir », qui a donné du grain critique à moudre dans le poivrier à absurdie du dernier festival Fifigrot de Groland. Et qui va d’ailleurs sublimement contrarier le « D’Estaing » du prochain festival Fame à la Gaieté Lyrique à Paris. Avec son double enantiomère, l’auteur Yves Le Pestipon, son prof de littérature d’avant dans son … En savoir plus »



Chapristea, un « chat »lon de thé à Toulouse

Posté le 24 février, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Chat alors. Felix au bar. Un thé vert du Japon pour Monsieur le minou de race Asian. Sapristi, un Chapristea ne va pas ouvrir, au coeur de Toulouse près de la rue Saint-Rome le 15 avril prochain, que pour le seul félin ne laissant pas tomber un peu de liquide sur sa collerette, mais pour son propriétaire ou les amies et amis de la cat dynastie. Un « chat »lon de thé dans le concept du Neko café (NDLR: Neko signifiant chat en japonais) qui a déjà posé ses griffes à Paris dans le Marais en 2013 pour la première fois en France. Avant Toulouse, le félin et ses aficionados du poil avaient aussi trouvé refuge à dégustation culinaire à Lyon, Lille et Nantes. Un tout nouveau tendanceur dans la Ville rose porté par le couple d’origine parisienne Charlotte et Jean-Baptiste, où … En savoir plus »



Rugby: l’anagramme de Maestri, c’est « Mise » et « Art »…

Posté le 23 février, par La Rédaction dans Culture, Sports. Pas de Commentaires

Dans le patronyme de Maestri, le seconde ligne international du Stade Toulousain, il y a une étonnante anagramme, un renversement de lettres qui donne deux mots « Mise » et « Art ». Une figure de style qui trouve in fine tout son écho puisque Yoann Maestri va miser sur l’art en ouvrant une galerie d’art contemporain urbain, la Galerie M, rue Bouquières à Toulouse, au carrefour des symboliques rue Croix-Baragnon et rue des Arts.
Outre le jeu littéraire, pourquoi le solide Varois de Toulouse habitué à mettre le casque dans les mêlées met-il sa tête dans l’art? Certes il y a des prédécesseurs au Stade Toulousain: Cédric Soulette, Stan, qui a mis ses coqs dans sa belle basse-cour à bijoux artistiques après être monté sur ses ergots sur les terrains, voire Clément Poitrenaud qui zoome aussi sa carrière en argentique. Concernant Yoann Maestri, l’enfance … En savoir plus »



Le SU Agen recadré lors d’une percée à l’usine

Posté le 22 février, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Alors que le rugby s’embourgeoise de plus en plus, que les clubs manient les zéros derrière les chiffres sur les chéquiers pour attirer les diamants sur un collier qui ne sied en rien au XV de France, que ce rugby pro français entretient et nourrit un cynisme de plus en plus glaçant en louant sa came humaine aux clubs, une formation a dégagé en touche sur le terrain des réalités. En retouches. En sortant de la mêlée des nouveaux nantis du sport, pour aller se plonger dans le monde le vrai, celui où le quidam en « chie » tous les jours pendant huit heures…pendant que ces messieurs se défoncent…et pas tous, 80 minutes le week-end. L’usine. La vraie vie, la pénible, la vie à la chaîne. Pour resserrer les liens et mesurer leur bonheur de peur qu’il ne se sauve de … En savoir plus »



Christian Bernard: « Je rêve que le Printemps de septembre soit chez lui partout »

Posté le 19 février, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

Tombé dans le chaudron de la politique culturelle sous Jack Lang, créateur du Musée d’art moderne et contemporain de Genève (Mamco) en 1994, qu’il dirigeait depuis sa création, Christian Bernard a décloisonné l’espace muséal en replaçant les œuvres au cœur du récit. Il est aujourd’hui le nouveau directeur du Printemps de Septembre à Toulouse, désormais bisannuel. A l’approche de la nouvelle édition le 23 septembre prochain, Christian Bernard parle de ses ambitions pour le « Festival de festivals ». Rencontre.

« TOULOUSE A UNE IDENTITE URBAINE INCOMPARABLE »

Directeur artistique du Printemps de septembre en 2008 et 2009, vous avez quitté vos fonctions au bout de deux ans de collaboration. Pourquoi ce retour à Toulouse en 2016 ?

Mon contrat était de faire deux festivals, pas plus. Quand on m’a ensuite proposé d’être commissaire d’exposition au pavillon français de la Biennale de Venise, où nous avons présenté une … En savoir plus »



agnès b. rue de toujours

Posté le 19 février, par La Rédaction dans Mode et Déco. Pas de Commentaires

 

 

A l’origine en 1975, agnès b. a posé sa griffe rue du Jour à Paris en confectionnant des habits, hors la mode et mais en créant son style, avec un ligne « independance way ». Et depuis, de décénie en décénie, agnès b. nourrit son éthique avec ses tics esthétiques et son tact qui impacte. Certes, elle s’accorde quelques virages mais sans jamais sortir de sa route de simplicité. Prend quelques chemins de traverse mais jamais de travers, en s’ »acopinant » avec des artistes comme ceux issus du groupe Bazooka, avec des photographes, des graffeurs, des cinéastes délires comme Quentin Tarantino ou des rockeurs swinging Paris comme Brian Molko. Des jeunes gens très modernes qu’elle modernise d’éternité. Depuis, agnès b. conserve son permis de construire sans perdre le moindre point. De la rue du Jour, agnès b. a ainsi déménagé rue de toujours. … En savoir plus »



Jeunes Français et Roms, unis par le civisme pour balayer les préjugés

Posté le 18 février, par La Rédaction dans Politique Société, Sciences et Education. Pas de Commentaires

Ne fermons pas les yeux sur les réalités. La minorité rom sur le territoire français provoque discrimination, marginalisation et violences à son égard. En parallèle, les plaintes contre les roms, des citoyens européens, pour délinquances, se multiplient. Des faits et des avis s’affrontent et s’opposent. D’un côté, certains prônent la fermeté face à des supposées vagues migratoires de population venant de Roumanie et de Bulgarie, facteurs de nuisance et d’insécurité. De l’autre, certains revendiquent les règles du cadre de l’Union européenne qui incite les Etats membres à développer des stratégies nationales d’intégration de ces populations. A problèmes complexes, réponses simplistes. Contre populisme, angélisme. Alors que faire?

LA PARITE ABSOLUE

A Toulouse, grâce à la municipalité, l’Etat et le milieu associatif, l’équipe de « Melting Potes » a pris le parti d’un service civique innovant mis en place par l’association Unis-Cité. Avec comme langage partagé, … En savoir plus »



Gérard Garrigues, un papa pour les « Enfants Terribles »

Posté le 17 février, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

 

Les enfants ont toujours besoin d’un père. Et pour des terribles, il faut un papa prônant la bonne éducation des cuissons et des émulsions. Et dans ce cas de cuisine, en paraphrasant Johnny Hallyday, « ce mec là, mon vieux, il est terrible ». Pour sortir de l’eau tiède et du lot le temps d’échappées belles, pour mettre en bouche des goûts, un chef une étoile au Michelin vient prêcher, rue des Prêtres, l’homélie des mets. Durant six messes culinaires aux « Enfants terribles », ce sera l’évangile selon Gérard Garrigues. A quatre mains pour des confessions d’exception.
Gérard Garrigues va en effet saupoudrer de son talent les assiettes mignonnes des « Enfants Terribles » pour les rendre coquettes, gourmandes et généreuses. A sa sauce, l’homme du Pastel va mettre les pieds dans les plats, en rendant sacrés ses secrets. Une magie qui se combine en quatre … En savoir plus »