septembre2015


Festival Cinéspana de Toulouse: 20 ans d’âge, c’est du typé et du charnel

Posté le 30 septembre, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

En un leitmotiv de nostalgie, de regrets et sûrement d’une énigmatique tendresse, Jean-Luc Godard, dans son repli helvétique, abordait ainsi l’époque de la Nouvelle Vague: « On formait un groupe qui savait pourquoi il voulait faire du cinéma. » Cache ta joie cher Jean-Luc en comparant le cinéma d’hier et celui d’aujourd’hui. Ou ouvre tes yeux plutôt. Et viens à Toulouse à partir de vendredi et jusqu’au 11 octobre pour vivre sans aigreur le 20e Festival Cinéspana. Vingt ans, Jean-Luc, c’est le bel âge, L’âge délicieux d’une maturité typée et d’une insouciance joyeuse. 20 ans, une étape qui n’a rien d’anodine. Entre un générique satisfecit du chemin accompli et un clap moteur de poursuivre les défis de faire de Cinéspana, le plus grand festival du cinéma espagnol en Europe, hors Espagne. Ici à Toulouse et sa sensibilité artistique. Ici à Toulouse et … En savoir plus »



TFC: Goicoechea, roulez boulettes…

Posté le 29 septembre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Quand le gardien du temple laisse ouverte les portes, le butin est bien plus facile à s’approprier par l’adversaire. Au TFC, la malédiction du dernier rempart qui faillit se propage, se perpétue. Il est loin le temps des gardiens verrous et secures, cette époque où à Toulouse, on jouait au baby-foot, et non pas à la play-station. Bien loin le temps des Philippe Bergeroo, Robin Huc, Fabien Barthez, et même Cédric Carrasso, aujourd’hui aux Girondins de Bordeaux. La tradition du goal roi de la boulette, de la cagade, a malheureusement des prolongements nuisibles au TFC. On se souvient, de triste mémoire, les erreurs d’interprétations d’Ali Ahamada, ses sorties casquettes. Son incertitude ne garantissait pas une assurance tout risque à sa défense. Le staff du TFC, tremblant sur ses rotules en songeant à Ahamada, n’a pas choisi de lui accorder une … En savoir plus »



Raid Latécoère: le patrimoine prend de l’altitude

Posté le 28 septembre, par La Rédaction dans Culture, Insolite. Pas de Commentaires

Aventure humaine hors du commun, expédition au péril fou, don et dépassement de soi. Autant de paradigmes qui collent comme à la toile des ailes des avions de lignes aériennes Latécoère à ces hommes d’exception. Latécoère, c’est Toulouse, Toulouse et son passé qui s’envole chaque année quand les pales des hélices de ces avions de légende décollent pour le Raid Latécoère. Un événement qui conduit sur le tarmac plus d’une cinquantaine d’équipages, qui vont suivre le couloir tracé par les pionniers des lignes aériennes et l’Aéropostale.
Un raid, allô papa tango, qui se positionne comme une valeur ajoutée pour l’inscription de la Ligne au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Un raid qui fait tourner les moteurs de la mémoire, de note culture, et de notre identité. Un raid qui, dans le cockpit du savoir, transmet les valeurs d’humanisme, d’entreprendre et de chaînons … En savoir plus »



Soual, Hugo-Lanta

Posté le 26 septembre, par La Rédaction dans Insolite, Politique Société. Pas de Commentaires

Où quand un archi d’intérieur veut tenter l’aventure extérieure à TF1. Hugo Soual, toulousaine touch, entre laisser-aller et rigueur, formalité et irrévérence, ambitionne de relever le défi de la téléréalité la plus prisée de la sphère TV. Pas par frime ou provocation détournée mais par l’envie du challenge. L’aventure, c’est l’aventure. Sur une île enchanteresse pour braver la souffrance et la cynique concurrence. « L’aventure Koh-Lanta, ce n’est pas la visibilté à la télé qui me motive, ce n’est pas mon leitmotiv. Pour moi, l’important, c’est le challenge. Mais aussi un tremplin professionnel, car si je participe à l’émission, je vais devoir me présenter et évoquer ma passion de l’archi intérieure » souligne le brun ténébreux, physique de sportif abouti et établi. Lui qui, à cause d’une entorse assassine, a rangé une potentielle carrière de footballeur pro au vestiaire des illusions. Un … En savoir plus »



Garden party sportive au Rowing: Joe Dassin ressuscité

Posté le 24 septembre, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre, Sports. Pas de Commentaires

« On ira où tu voudras ». Non, non, on va au Rowing où la Garonne se la coule douce et paisible. Au Rowing où Jean-Jacques Mars et son équipe conjuguent le plaisir des goûts culinaires et la délicatesse du ventre qui prend le temps de se tendre tout en vous détendant. « Quand tu voudras ». Non, non, on y va surtout ce dimanche pour une Garden Party qui va prolonger vahiné et sports ohé ohé l’Eté Indien. « C’était l’automne, un automne où il faisait beau. Une saison qui n’existe qu’en Haute-Garonne. Ici, on l’appelle l’été indien des Capitouls. » Jean-Jacques Mars insiste même, « Mais, c’est tout simplement le nôtre. »
Avec vos robes de tennis, vous allez toutes ressembler  à une aquarelle de Marie Laurencin ou à un poster de Suzanne Lenglen. Car la petite balle jaune figure au menu des festivités de ce dimanche … En savoir plus »



« Toulouse à Table »: le très fin des faims

Posté le 23 septembre, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Capitale sociologique de la gastronomie, capitale épicurienne du bien-vivre, capitale romantique du partage gustatif, Toulouse a l’art de se mettre à table. Et surtout sait repasser les plats avec le même petit fumé qui va bien, avec le délicat coulis qui épouse le gosier. En effet, avec déjà les mises en bouche aujourd’hui avec la conférence prospective et la soirée handicap, – car pour la Mairie de Toulouse, le handicap n’est pas une question périphérique mais une priorité-, la troisième édition de « Toulouse à Table », labellisée Fête de la Gastronomie, fait monter la sauce de jeudi jusqu’à dimanche. Avec tous les jours en fil de cuisine pour bien ficeler le rôti général la « Générose attitude » dans moult restaurants de la Cité.
Dans la cocotte-minute, l’organisation va mélanger des produits majeurs pour donner la saveur unique à ces journées où le patrimoine … En savoir plus »



Université Populaire du Grand Toulouse: papy et tatie vont à l’école

Posté le 22 septembre, par La Rédaction dans Culture, Sciences et Education. Pas de Commentaires

Donner aux adultes une instruction appropriée à leurs besoins, transmettre des savoirs théoriques et pratiques, à ceux qui n’ont pas pu bénéficier de l’instruction publique. Telle est la mission originelle de l’université populaire, un concept dont la paternité dans les années 1800 revient au Danois Nikolai Grundtvig. En France, les premières classes pour adultes des milieux populaires sont les associations philotechniques. La première fut fondée en 1848 par le mathématicien Eugène Lionnet. Parmi ses présidents, on compte le prince Jérôme-Napoléon et Victor-Hugo, deux références.
La nomination officielle d’Université Populaire s’écrira dans l’hexagone à l’époque de l’Affaire Dreyffus. Face à la montée violente des idées antisémites et le flux de passion déchaînée, les universités populaires, ces universités se fixaient principalement pour mission éducative d’apporter des réponses humanistes à cette haine nauséabonde des personnes de confession juive. A cette époque, les lois scolaires … En savoir plus »



Huget le maudit

Posté le 21 septembre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

« Le temps est disloqué. O destin maudit ». Yoann Huget ne joue pas Hamlet de Shakespeare, mais la malédiction a frappé l’ailier international du Stade Toulousain. Une tragédie. Ô larmes ô désespoir en ce soir du samedi 19 septembre sur la pelouse de Twickhenham lors de France-Italie. Le genou droit qui se dérobe et le rêve d’un Mondial qui se présentait comme celui de la confirmation planétaire pour le brun bouclé de Toulouse, qui s’évanouit. Celui qui avait la tête et les jambes pour donner un supplément d’âme et d’espoir au XV de France. Celui qui avait tous les atouts du finisseur en a fini. Damned. Frappé par la maudit blessure qui fait cauchemarder tout sportif: la rupture du ligament croisé. Ce départ d’une brutalité morne s’accompagne de la plus ignoble injustice. Yoann Huget n’aura vécu en deux Coupes du Monde … En savoir plus »



Journées du Patrimoine: le siège du Palais Niel en mode « peace and love »

Posté le 19 septembre, par La Rédaction dans Culture, Politique Société. Pas de Commentaires

 

Musée libre, c’est la nomination de la carte décidée par Jean-Luc Moudenc pour ouvrir les portes gratuitement des bijoux patrimoniaux le week-end aux Toulousains. Aujourd’hui et demain, c’est tournée générale nationale à consommer sans modération avec les Journées Européennes du Patrimoine. Sous une thématique visionnaire cette année: en découvrant l’architecture d’aujourd’hui, avec vues sur les créations architecturales et paysagères de ces quinze dernières années, vous visitez le patrimoine de demain. Plus de 12 millions de personnes devraient se rendre  » d’art d’art » dans les 17.000 lieux fleurons nationaux. En Midi-Pyrénées, 1100 sites vous sont offerts sans consommer le sou. Mais avec des files d’attentes souvent promises. Ou quand le gratuit, cela coûte de la patience.
A Toulouse, le Muséum et ses jardins pour flâner une marguerite à la bouche, le Château- d’Eau, les Augustins, le musée Saint-Raymond , les Abattoirs, les … En savoir plus »



Café Marthe: le chic à moindre coût, c’est bien vu

Posté le 18 septembre, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Très smart et sans chichi, Maxime Levy, bon estomac, bon oeil, (NDLR: vous allez comprendre le pourquoi de cette vision binoculaire), vous ouvre ses portes du Café contemporain Marthe, place Saint-Georges à Toulouse. Avec ce qu’il faut d’élégance et de confort, et aussi de qualité et de fraîcheur dans les plats, d’originalités dans les boissons, et d’envie dans les petits délices d’après-midi car le monsieur, opticien, également, ne lorgne pas vers des horizons mondains. Vers une autre territoire gustatif où certains se sont cassés les dents à vouloir mordre dans un plat trop grand pour eux. Depuis 6 mois qu’il a pignon gourmand sur rue, le Café Marthe conserve ce menu juste épicé comme il faut, à savoir de vouloir s’asseoir ici en ayant la certitude de revenir à certains fondamentaux: bon accueil, service aimable et plaisir de consommer assez … En savoir plus »