mai2015


Noves, habemus Papam manager

Posté le 30 mai, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

La fumée blanche ne surplombe pas encore le siège de la FFR. Mais Habemus Papam manager. Entre les cloisons de la maison du rugby, le nom fuité du futur manager de l’équipe de France, appelé à prendre ses fonctions après la Coupe du Monde en Angleterre en lieu et place de Philippe Saint-André, se nomme, comme ce n’est plus une surprise, Guy Novès. Une nomination, hors du ballon caché dans une mêlée tres fermée du « fait du prince », que la FFR ne révèlera que demain dimanche, car elle répond à un appel démocratique à candidature. La FFR a avoué avoir reçu 66 CV, pour en sélectionner un grand huit, puis un, toujours en activité cette après-midi avec les demi-finales de barrages contre Oyonnax.
Un pour qui, à Ernest-Wallon, le public n’aura « dieu » que pour lui. Lui, pour sa dernière séance, on … En savoir plus »



Ugo Mola: cancer des étudiants, viens ici que je te plaque

Posté le 29 mai, par La Rédaction dans Culture, Sciences et Education, Sports. Pas de Commentaires

Le cœur jusqu’à la pointe des crampons. Ugo Mola, le rugbyman coach qui a défrayé la chronique de l’ovalie en amenant en un an le club moribond d’Albi en demi-finale de barrage pour la montée en Top 14, s’engage ce soir sur le terrain de la solidarité. En effet, avec l’humilité chevillée au corps, il a dit oui pour être le parrain de l’association Cheer Up Toulouse Business School qui fait une belle paire de centre d’actions avec l’Association de Défense du Patrimoine et de l’Ame toulousaine. Mais pour quel match l’ancien arrière-ailier international du Stade Toulousain revient sur les terres de ses premiers amours « rouge et noir » au Palais Niel? Pour un challenge dîner de gala en l’honneur de la chanteuse pop toulousaine, Marine de Nicola, symbole de la lutte que mène Cheer Up avec détermination: aider les jeunes étudiants … En savoir plus »



Signes du Toro: la mise à mort

Posté le 29 mai, par admin dans Culture, Politique Société. Pas de Commentaires

Rien n’est indispensable à un aficionado. Ses souvenirs peuvent lui suffire. Il conserve des images, des sons, des odeurs, que sais-je encore, et aussi toute une foultitude de choses sur lesquelles d’ailleurs il n’est pas toujours facile de mettre des mots. Pourquoi a-t-on la passion du toro, l’afición ? Chacun a ses raisons. Il y en a des milliers. Pour un certain nombre d’entre nous, en France, cette passion doit beaucoup à des écrivains, des journalistes, des critiques taurins, des peintres, des photographes, et même des cuisiniers.

Indispensables

Il y a deux choses qui sont indispensables à un aficionado français. La chronique taurine hebdomadaire de Jacques Durand dans Libération, supprimée en 2012, et l’émission de France 3 Sud Face au Toril, devenue ces dernières années Signes du Toro, conçue par Joël Jacobi et Michel Dumas. Si l’on peut toujours lire Jacques Durand … En savoir plus »



Grève Tisséo: Jean-Michel Lattes ne freine pas sa colère

Posté le 27 mai, par La Rédaction dans Politique Société. Pas de Commentaires

La grève Tisséo laisse des traces sur l’asphalte. Sur le bitume, la colère. La grève dure, mais la Mairie de Toulouse ne change pas son code de la route, et ne cède pas. Au rond-point des déclarations, l’ancien maire Pierre Cohen, président du groupe d’opposition socialiste, a embrayé contre l’équipe municipale en place en dénonçant « l’inertie dont la municipalité ferait preuve dans ce conflit social ». Des propos qui ont fait monter dans les tours Jean-Michel Lattes, adjoint en charge des transports, qui n’a pas fait freiner sa détermination:  » Nous sommes au contraire déterminés pour maîtriser les dépenses et favoriser l’investissement. Pierre Cohen a beau jeu de dire qu’il a toujours mené les négociations avec la préoccupation […] de la maîtrise de la dépense publique. » Et de fustiger l’ancien propriétaire du Capitole: « C’est l’exact opposé qui s’est produit. »

« PIERRE COHEN N’A … En savoir plus »



TFC: mini ambition, maxi sagesse

Posté le 26 mai, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

La soldat Dominique Arribagé, et ses compagnons d’armes, Mika Debève et Teddy Richert, ont sauvé le soldat violet. Sauvé le TFC de la purge d’une descente en ligue 2. Purge car pour remonter ispso facto au sein de l’élite s’avère souvent une cause presque perdue dès la première année au purgatoire. Mais, il faut avouer que le couperet de la guillotine n’est pas passé loin de la nuque du club du Président Sadran. Alors, l’an prochain, comment adopter une autre posture, moins en danger, la tête haute? Avec quels moyens? Quel effectif?
Si Dominique Arribagé peut respirer un temps après cette opération sauvetage, après avoir repris le bateau ivre à qui la direction du club avait enlevé le gouvernail des mains d’Alain Casanova, nul doute que les prises de tête du « coach pour l’avenir du Tef », comme l’avait caractérisé Olivier Sadran, … En savoir plus »



CocoriCannes…sans casser quatre pattes à un coq

Posté le 25 mai, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

Filet garni. Enfin une France qui gagne, diront certains. Certes, il aura fallu 24 heures de travelling arrière toutefois pour analyser la main mise de la France du cinéma sur le 68e film du Festival de Cannes (NDLR: notre pays partait avec un avantage conséquent sur la concurrence internationale en présentant 5 films sur 19 en compétition officielle pour la Palme). Alors cocoriCannes avec la Palme d’Or à Jacques Audiard pour « Deephan », l’histoire d’un ex-guerillero indépendantiste tamoul ayant fui le Sri Lanka pour une banlieue crade, pour une relecture des « Lettres Persanes » de Montesquieu en majeure partie en tamoul, le prix d’interprétation féminine à Emmanuelle Bercot pour ses cris et hurlements dans « Mon Roi » de Maïwenn, et le prix d’interprétaion masculine pour Vincent Lindon, coeur en émoi, pour son rôle de galérien de Pôle Emploi dans « La loi du marché ». … En savoir plus »



Jean-Luc Sassus, la vie hors jeu

Posté le 23 mai, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Putain de tacle. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’ami Jean-Luc Sassus a été taclé par un arrêt cardiaque en pleine course heureuse. A 52 ans. Maudit terrain, avec des mottes de fatalité et de malédiction. Lui, l’ancien joueur du TFC avec les Marcico, Tarantini ou autre Stopyra et Rocheteau, de Cannes, du PSG, de Lyon et de Saint-Etienne, cinq fois convoqués en équipe de France, lui l’intello du foot, la tête et les jambes, ingénieur-chimiste, a toujours détonné. Même déconné comme il aimait le dire, « Dans le football, le fait d’avoir fait des études a eu un petit côté péjoratif. Mais les gens qui me connaissent bien ne prennent pas pour un intellectuel. Je suis quelqu’un qui déconne, je suis un bringueur, un mec qui rigole. J’étais juste un bon élève en maths. Mais il y a des … En savoir plus »



Bikini: Placebo, toujours aussi effrontément sexuel et sexy

Posté le 22 mai, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

« Je me souviens, je me rappelle…Ces temps, Ces lieux chers à mon coeur..Dissimule dans le silence tes sentiments, tes espérances », chantait, il est parti le garçon, Daniel Darc. Je me souviens, je me rappelle le Bikini first Génération X, chemin des Etroits. Cette époque, où tous, les punks dandys, les mod’s en mode revival, les rockers London Calling, nous attendions la grand messe de l’alors très primé Festival FNAC-Inrockuptibles. Je me souviens, je me rappelle de cet automne 1997, et d’un androgyne singer luxembourgeois, haut comme trois pommes mais avec un jus d’enfer: Brian Molko. Avec un album éponyme, et ses deux compères d’alors, Stefan Olsdal et Steve Hewiit, le trio ne produisait pas qu’un effet placebo sur l’histoire du rock. Apôtre du glam-rock mi bowien, mi T-Rex, Placebo, « je ferai plaisir » dans sa traduction latine, rejetait avec fracas, mais … En savoir plus »



Des ignares, des crétins, des demeurés…

Posté le 22 mai, par admin dans Politique Société. Pas de Commentaires

S’il y a bien quelque chose que les différents gouvernements qui se sont succédé depuis trente ans ont plutôt réussi, c’est la destruction, ou plus exactement la pulvérisation de l’école républicaine. Là, on ne manque pas de cerveaux compétents. S’ils étaient aussi forts pour faire baisser le chômage ou réduire les déficits publics, nous n’aurions même plus besoin d’aller voter. Hélas, il n’est pas possible d’être le meilleur partout. C’est vraiment injuste. D’ailleurs, il faudrait suggérer à nos gouvernants, si prompts à faire voter des lois inutiles, de légiférer sur cette question. Passons.
La réforme du collège, portée par Mme Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Education, a soulevé ces quinze derniers jours des protestations diverses, allant de Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) à Bruno Le Maire (UMP) en passant par des intellectuels comme Alain Finkielkraut ou Olivier Nora et bien sûr par … En savoir plus »



Lazare Ponticelli, dernier poilu, analphabète et grand chef d’entreprise

Posté le 21 mai, par La Rédaction dans Insolite, Politique Société. Pas de Commentaires

Il était « le der des ders ». Lazare Ponticelli, mort en 2008, à l’âge rare de 110 ans, surtout après une vie d’une grande complexité, avait reçu alors des obsèques nationales en souvenir des millions de morts de « cette sale et abominable » guerre de 14-18. Le « dernier des poilus », l’ultime rescapé parmi les 8,5 millions d’hommes mobilisés en bleu horizon, a été honoré, ce matin, à Toulouse, par l’inauguration d’une place en son nom au bout des allées Jules-Guesde, à côté des établissements universitaires voulues par Jean-Jaurès, alors adjoint à Toulouse, à une époque où le jeune immigré italien, arrivé en France ne sachant ni lire, ni écrire, et encore moins parler français, vendait à la criée des journaux, et notamment celui annonçant l’assassinat de …Jaurès, comme l’a rappelé Jean-Luc Moudenc, écouté religieusement par sa petite-fille, et une partie de sa … En savoir plus »