TEC: mêlée-mélo de rugby et de gastronomie


Posté le 9 mars, par La Rédaction in Gastronomie Arts de vivre, Sports. Pas de Commentaires

tec sandrine

Une première ligne de choix et du meilleur goût: Phillipe Bapt, Sandrine Prim et Julien son alter ego quatre mains en cuisine.

Sympathy for the rugby and the gastronomie. Toute la sainte journée, Philippe Bapt, président depuis 2010 du TEC, Toulouse Electrogaz Club, le club campagne en plein coeur ovale de la Ville rose, s’est trituré corps et âme pour savoir si l’apéritif déjeuner, debout les garçons et les filles pour mieux tchatcher « rentrons » et chignons, allait rallier toutes les flammes et surtout incendier de joie tous les estomacs. Toutes deux saintes fournées, Sandrine Prim, chef émérite et méritante, chroniqueuse « at the little » oignons de France Bleu Toulouse avec son émission al dente « Les Cordons bleus de la Ville rose » et son alter ego, le chimiste alchimiste Julien, en suaient quatre pieds et quatre mains pour combiner la meilleure recette faite maison. Fraser, pointer, pétrir, bouler, tailler, couper, patchaquer, façonner, dorloter, chérir et cuire, le duo des plats ont combiné ces verbes au plus que parfait pour servir une table quatre Brennus dans le guide gastronomique du rugby: des tapas avec tapage sur le ventre, on a bien mangé…et  bu avec modération. Philippe Bapt pouvait digérer sans reflux tant l’assistance n’a pas demandé d’assistance pour soigner les maux gastriques. La faim a trouve toutes ses fins. « Je tenais à ce que ce repas des partenaires soit d’une belle tenue. Et il est vrai que Sandrine et Julien ont plus qu’assuré. Toute le monde a félicité ce menu riche, original, et varié, et surtout du meilleur goût. » Trêve de tendres épiceries, revenons à nos ballons.

SANDRINE PRIM TROQUE LE TABLIER POUR LES CRAMPONS

Tec groupe

Tous les partenaires et dirigeants du TEC entourant Emile Ntamack, l’ami du club.

Un ballon TEC aussi original in fine que la cuisine Prim primée. « Le TEC, c’est un club né en 1957, c’est aujourd’hui le seul club du centre-ville toulousain. Quand j’en ai pris la présidence en 2010 avec certains dirigeants fidèles, il y avait un peu plus de 200 licenciés, nous en comptons aujourd’hui presque 450, avec une équipe première en première série, une réserve qui se donne, et surtout une belle école de rugby avec plus de 200 gamins. On ne sera jamais le Stade toulousain, on ne le désire pas. On veut rester le club de la ville avec l’âme du rugby campagne » ajoute le président, surpris par l’arrivée cadrage-débordement de …Sandrine Prim, en tenue d’ovalie. Un petit ruck sympathique qui faisait sourire Emile Ntamack, l’ailier international, guest-star du club. Mais surtout un petit clin d’oeil à un peut-être futur destin. Le TEC a été mis au jus de la requête de création d’une équipe féminine. Et si cette demande était branchée très rapidement en courant continu. Cela donnerait encore plus de gaz au club, surtout avec une marraine branchée sur 100.000 volts nommée Sandrine Prim.

Laurent Conreur





Comments are closed.