ToulousePost, l’Observatoire de l’Info


Oh PSG, ici c’est le TFC, Toulouse Fierté Courage

Posté le 24 septembre, par La Rédaction dans Sports. Pas de Commentaires

Ce matin, le Qatar « rit pas », c’est Toulouse qui régale. Oh, PSG, Paris Suffisance Gloriole, hier soir, tu jouais contre le TFC, Toulouse Fierté Courage. 2 à 0, le jeunesse toulousaine, moins de 22 ans de moyenne d’âge, a eu raison de ta suffisance, de ton arrogance, de ton outrecuidance. Tu as oublié de lire Toulouse-Lautrec, le poète de la Ville rose, qui dit, avec sa belle insolence, « Je ne veux pas faire beau, je veux faire vrai ». Hier soir, les hommes d’Urial Emery ont fait les beaux, les Pitchoun’s de Pascal Dupraz ont fait dans le vrai. Pragmatique tactique vaut mieux que superbe fanfaronnade. Et oui, PSG, tu peux étaler des pétro-euros, avec tes 560 millions de budget. Soit 18 fois plus que celui des Violets qui avoisine avec les 30 millions. Le pot de fer de frime s’est … En savoir plus »



La Boulangerie Saint-Georges se casse la croûte pour « Toulouse à Table »

Posté le 22 septembre, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

 

 

 

Il existe des adresses comme celles-ci. A préserver, car elle est à mie amie. Cette chaumière est câlinement confite dans ses songes. Ici, le pain est parasol de vos estomacs, car on sait le tourner vers tous les soleils qui font bronzer la farine artisanale. Ici, les salés sublimés et les valses de viennoiseries sont vos amants aimantant vos papilles. Ici, boulangerie Saint-Georges à Toulouse, chez Christine et François Le Galo, on aime ce qui fait ventre apaisé, dans le sens du partage. On se pourlèche les babines des moments croustillants mais aussi des moments tendres. Alors, en ce festival gourmand depuis hier et jusqu’à dimanche avec la troisième recette de « Toulouse à Table », les Le Galo and Co ne pouvaient que faire connexion avec l’événement. Désireux de se casser la croupe pour que la population casse la croûte. « A … En savoir plus »



« Toulouse à Table »: festival gourmand, festival de can…ines

Posté le 21 septembre, par La Rédaction dans Gastronomie Arts de vivre. Pas de Commentaires

Le festival gourmand, telle est l’appellation 2016. « Toulouse à Table », troisième recette du nom, se présente d’aujourd’hui à dimanche comme le Festival de can…ines. Avec tant de palmes à distribuer aux acteurs premiers rôles culinaires, aux réalisateurs de délices ou aux scénaristes des écrits pour les crocs. Tous unis pour la Cène d’un film à grand spectacle: l’odyssée du goût, une super superproduction produite par la Mairie de Toulouse, So Toulouse, l’UMIH, les chambres consulaires, la communauté gourmande des restaurateurs toulousains et bien sûr « Toulouse à table » et ses bénévoles aux coups de fourchette agiles.
Aux quatre coins d’un Toulouse gastronomico-addict, dans les rues, dans les jardins, dans les restaurants, chez les commerçants et sur les places, les tables poseront leurs pieds pour des pauses gourmandes. Sauf les papilles et les estomacs qui vont danser la rumba des saveurs. L’an dernier, … En savoir plus »



In Bikini dura rockollection

Posté le 20 septembre, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

 

Swinging Toulouse. Hier au Bikini, la rentrée des notes a sonné pour une nouvelle rockollection. Une saison musicale avec le dévoilement de jolis hauts de forme fusion d’effets musicaux et des bas sex and rock’n’roll hybridation de genres. Avec des têtes affichées (Mickey 3D , The Kills Keren Ann, Peter Doherty, Benjamin Biolay, The Divine Comedy, Peaches), des minots minets et minettes appelés à la notoriété (Grand Claude, Barbagallo, Odezenne, Tale of Us, Jane Added), et des surprises à détailler, Calypso Rose à se dandiner sans être dindon, et Jake Bugg, pour un concentré au goût Dylan-Cash originel en enlevant les pépins glissés dans les derniers opus . Parmi les pointes pointures, Hervé Sansonetto, le papa pape du Bikini et tous ses enfants de choeur, ont présenté, hier soir, en avant-première de son show programmé ce soir, Gaetan Roussel, pour … En savoir plus »



Françoise Hardy à Thomas Dutronc: je suis venue te dire que je vais m’en aller

Posté le 19 septembre, par La Rédaction dans Culture. Pas de Commentaires

 

On n’oublie rien de rien. On s’habitue, c’est tout. La douleur prend juste des couleurs. La mort de l’amour maman, c’est tout d’abord l’outre-noir. La vie qui n’est plus tenue au fil de l’envie de vie. Le deuil au seuil du seul sel d’être là, pour ne plus être avec elle. La fin de l’intime estime. A l’heure de l’ultime, elle est venue lui dire qu’elle allait s’en aller. Et ses larmes ne pourront rien changer. Françoise Hardy, comme dit si bien Verlaine au vent mauvais, est venue dire à son fils Thomas Dutronc, qu’elle allait s’en aller. Avec sa chanson « Tant de jolies choses », une des icônes de la pop, toujours la classe à faire, surnommée par Jean Gabin « La discrète », confesse à son fils que son heure est venue. Il se souviendra des jours anciens et pleurera. Ces … En savoir plus »